retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 22 septembre 2005

Irak : Les autorités de Bassora boycottent les troupes d’occupation britanniques


BASSORA (AFP) - Les autorités locales de la province irakienne de Bassora ont annoncé, jeudi 22 septembre 2005, leur décision de boycotter les forces britanniques, après la libération par la force de deux soldats arrêtés par la police irakienne.


"Toutes les réunions habituelles entre le gouvernorat et les troupes britanniques ont été annulées et nous n’admettrons aucun soldat britannique au siège du gouvernorat ou tout autre bâtiment public à Bassorah", a dit Nadim Al-Jaabari, porte-parole du gouverneur. Le chef du conseil de cette province, Mohammed Saadoun Al-Abidi, a confirmé la rupture des liens avec les forces britanniques, en charge de la sécurité dans le sud de l’Irak. "Le conseil de province a voté hier (mercredi 21 septembre 2005) le boycott des troupes britanniques et demandé le retour des deux soldats britanniques sous garde irakienne", a-t-il dit. "Nous sommes au courant d’informations sur un boycott, mais nous attendons de voir si c’est bien le cas avant d’établir un plan", a dit, par téléphone, un porte-parole des forces britanniques sur place, le commandant Steve Melbourne.

Lundi 19 septembre 2005, les forces britanniques avaient récupéré par la force deux de leurs soldats, interpellés par la police et ravis ensuite par des miliciens. Les deux soldats avaient été interpellés par la police de Bassora, après un présumé échange de coups de feu avec des policiers. Les forces britanniques avaient investi par la force le poste de police où ils étaient censés être détenus, avant de les récupérer dans une maison proche, où ils étaient sous la garde de miliciens.

Ces miliciens, appartenant à l’Armée du Mehdi du chef chiite Moqtada Al-Sadr, entendaient les échanger contre leur chef local, interpellé, dimanche 18 septembre 2005, par les forces britanniques, selon un député chiite. Des échauffourées avaient éclaté avec des manifestants quand les forces britanniques s’étaient déployées près du poste de police ensuite attaqué.

Le Premier ministre irakien, Ibrahim Jaafari, en visite, mercredi 21 septembre 2005, à Londres, a minimisé l’incident, comme le ministre britannique de la Défense, John Reid.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source