retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 25 septembre 2005

Irak : Brusque escalade entre les troupes d’occupation américaines et la milice de Moqtada Al-Sadr


BAGDAD (AFP) - L’armée américaine et la milice du chef chiite irakien Moqtada Al-Sadr se sont violemment affrontées, à Bagdad, dimanche 25 septembre 2005, avant l’aube, pour la première fois depuis des mois, provoquant la mort de plusieurs miliciens.

Onze Irakiens ont par ailleurs péri dans deux attentats, à Bagdad et au sud de la capitale.


Le quartier chiite déshérité de Sadr City, fief, à Bagdad, de l’Armée du Mehdi de M. Sadr, connaissait une accalmie relative depuis la remise volontaire des armes de la milice aux autorités, en octobre 2004.

Les accrochages ont éclaté après minuit et ont duré environ deux heures, lorsque "les forces américaines ont lancé une opération dans le quartier pour interpeller des membres de l’armée du Mehdi", selon une source au ministère irakien de l’Intérieur. Dix membres de cette milice ont été tués, selon lui, alors que le ministère de la Défense a fait état de huit miliciens abattus. L’armée américaine a confirmé "une série d’affrontements dans l’est de Bagdad", dans laquelle aucun de ses hommes n’a été blessé.

"Il semble que cela a démarré alors que les soldats américains partaient en opération avec l’armée irakienne. Ils avaient encerclé un quartier qu’ils voulaient fouiller et il semble qu’ils aient été attaqués par des forces anti-américaines", a dit un porte-parole.

Un membre du bureau de M. Sadr, s’exprimant sous couvert de l’anonymat, a accusé les soldats d’avoir "tiré au hasard", lors d’une patrouille. "Quatre habitants sortis dans la rue pour voir ce qui se passait ont été tués, et dix autres blessés", a-t-il dit. Les soldats américains "veulent provoquer les gens de Sadr à se battre". Selon Saheb al-Ameri, qui dirige une association affiliée au mouvement de Moqtada Al-Sadr, à Bagdad, les forces américaines ont "tué cinq civils". Il a dénoncé une "provocation", en affirmant que par ailleurs les forces de la coalition ont "exécuté un raid sur le bureau de Sadr, à Kirkouk, dimanche 25 septembre 2005 au matin".

Le mouvement de Moqtada Al-Sadr s’était violemment opposé aux forces américaines en 2004. La rébellion, entamée en mars à Sadr city, avait culminé en août avec le siège de Najaf, ville sainte au sud de la capitale. Le mouvement est revenu au devant de l’actualité cette semaine, quand des miliciens de l’Armée du Mehdi se sont brièvement emparés, à Bassorah, de deux soldats britanniques, détenus par la police, et qui ont été ensuite libérés par les forces de la Grande-Bretagne.

Par ailleurs, neuf Irakiens, cinq membres des commandos de la police et quatre civils, ont été tués et douze blessés, pour la plupart des policiers, dans un attentat suicide à la voiture piégée à Bagdad. Un kamikaze a lancé sa voiture piégée contre une patrouille des commandos de la police, appartenant à "la brigades des loups", dans le quartier de Ghadir, dans le sud-ouest de la capitale vers 11h30.

A Hilla, une ville à majorité chiite à 100 km au sud de Bagdad, un attentat à l’engin piégé a fait deux morts et soixante-huit blessés, selon une source hospitalière. L’explosion a été provoquée par une bombe placée sur une bicyclette, laissée par un inconnu dans une artère commerçante de Hilla, selon une source sécuritaire.

Le Premier ministre, Tony Blair, a admis, dimanche 25 septembre 2005, qu’il n’avait pas prévu la "férocité" de l’insurrection en Irak avant le déclenchement de l’invasion. "Je ne m’attendais pas tout-à-fait à la férocité de chacun des acteurs au Moyen-Orient qui est venu et s’est efforcé de faire dérailler le processus politique", a indiqué M. Blair sur la BBC. Il a rappelé qu’aucune date n’avait été fixée pour un début de retrait des troupes britanniques d’Irak et que cela dépendrait de la capacité des forces de sécurité irakiennes à prendre le relais. L’hebdomadaire britannique Observer affirmait, dimanche 25 septembre 2005, que, selon des programmes détaillés dressés par Londres et Washington, les forces armées britanniques commenceront à se retirer d’Irak à partir de mai 2006.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source