retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (2ème partie) : Du 16 février 2004 au 29 février (...)
AP, 28 février 2004

Violences et pillages à Port-au-Prince, menacée par l’avancée des rebelles


Un cadavre gît dans une flaque de sang, devant l’hôpital de Port-au-Prince, le 28 février 2004

PORT-AU-PRINCE, Haïti (AP) - L’anarchie se propageait, samedi 28 février 2004, dans Port-au-Prince, menacée par l’avancée des rebelles. La capitale était la proie des violences des partisans du président Jean-Bertrand Aristide et des pillages.


Vendredi 27 février, au moins cinq personnes ont trouvé la mort dans une vague d’attaques des partisans du gouvernement qui s’en sont pris aux passants, incendiant des barricades, volant des voitures et pillant l’unique hôpital opérationnel de la ville. Le cadavre d’un homme tué d’une balle dans la tête gisait encore samedi à quelques mètres du Palais national, siège de la présidence.

Tôt samedi matin, un chauffeur de l’ambassade américaine et un autre de l’ambassade de France ont été dépouillés par des fidèles d’Aristide, ont rapporté des témoins. Le chauffeur de l’ambassade de France a également été roué de coups.

Les attaques contre les membres ou employés de la communauté internationale se sont accrues ces derniers jours après que le ministre français des Affaires étrangères Dominique de Villepin puis son homologue américain le secrétaire d’Etat Colin Powell eurent appelé Aristide à démissionner. Mais le président haïtien exclut toujours de quitter le pouvoir.

Des habitants emportent la nourriture et les marchandises qu’ils ont réussi à piller dans la zone portuaire de Port-au-Prince, le 28 février 2004

Les pillages se sont poursuivis samedi dans le port, où des sacs de lentilles donnés par l’Agence américaine pour le développement international ont été emportés. Parmi les pillards, certains portaient des blouses médicales volées à l’hôpital et étaient armés de machettes.

La radio Vision 2000 a suspendu ses émissions après que le bâtiment eut essuyé des tirs tôt samedi matin.

Associated Press

Jean-Bertrand Aristide : dictateur recherché pour assassinats en séries et pillage de la population haïtienne. A remettre, contre récompense, au chef de l’armée insurgée. Mort ou vif.

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source