retour article original

lundi 22 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (2ème partie) : Du 16 février 2004 au 29 février (...)
© SDA-ATS News Service, 29 février 2004

La Maison blanche appelle Jean-Bertrand Aristide à quitter le pouvoir


La Maison Blanche

WASHINGTON - Les Etats-Unis ont imputé au président haïtien Jean-Bertrand Aristide la responsabilité de l’insurrection armée à laquelle il est confronté. Ils l’ont appelé à quitter le pouvoir pour le bien de son pays.

Scène de rue à Port-au-Prince, le 28 février 2004


Alors que des rebelles armés ont pris position autour de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, la Maison blanche a déclaré qu’Aristide devait assumer la responsabilité d’avoir violé les principes démocratiques et divisé le pays.

"Cette crise, qui couvait depuis longtemps, est en grande partie imputable à M. Aristide", estime la présidence des Etats-Unis dans un communiqué. "Ses propres actions remettent en question sa capacité à rester à la tête de Haïti.

L’une des victimes des tueurs de Jean-Bertrand Aristide, à Port-au-Prince, le 28 février 2004

"Nous l’exhortons à réfléchir attentivement à sa position, à assumer ses responsabilités, et à agir dans le meilleur intérêt du peuple haïtien", ajoute la Maison blanche.

La position de Washington, exprimée en des termes inhabituellement vifs, accroît la pression pesant sur Aristide. La France a d’ores et déjà déclaré qu’il devrait quitter le pouvoir pour permettre de résoudre la crise aiguë secouant Haïti depuis le 5 février 2004.

Le président américain George Bush, qui brigue sa réélection en novembre, s’est vu reprocher par le principal candidat à l’investiture démocrate, John Kerry, sa "négligence" concernant la situation en Haïti. Kerry s’est prononcé en faveur de la nomination d’un émissaire spécial chargé de chercher une solution à la crise.

© SDA-ATS News Service

Jean-Bertrand Aristide : dictateur recherché pour assassinats en séries et pillage de la population haïtienne. A remettre, contre récompense, au chef de l’armée insurgée. Mort ou vif.

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source