retour article original

mardi 21 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Reuters, 1er octobre 2005

Irak : Les forces irakiennes s’améliorent de jour en jour, prétend Donald Rumsfeld

Suivi d’un commentaire


WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, assure que l’efficacité des forces irakiennes ne cesse de s’améliorer, à l’inverse des déclarations du commandant de l’armée américaine en Irak.


Le général George Casey, entendu, jeudi 29 septembre, par les membres de la commission sénatoriale des forces armées, avait estimé qu’un seul des 120 bataillons de l’armée et de la police irakiennes pouvait à ce jour agir sans le soutien des Américains, quand le Pentagone parlait, en juillet 2005, de trois bataillons autonomes. Le général Casey a jugé que le rapatriement des troupes n’aurait pas lieu avant "une paire d’années, sans aucun doute", malgré l’impopularité croissante de la guerre en Irak dans l’opinion publique américaine.

Donald Rumsfeld a d’abord qualifié l’évaluation de George Casey de "non pertinente" avant d’adopter un ton plus nuancé : "sa pertinence est minimale", a-t-il dit à des journalistes réunis au Pentagone. "Le fait important est (...) que chaque jour, chaque semaine, chaque mois, les forces de sécurité irakiennes sont plus nombreuses, mieux équipées, mieux entraînées et plus expérimentées. Voilà le fait central", a-t-il poursuivi. La formation et la montée en puissance des forces irakiennes, qui comptent actuellement 194000 hommes, selon Donald Rumsfeld, sont l’une des clefs du départ du contingent américain. Le secrétaire à la Défense a engagé ses compatriotes à ne pas se laisser prendre à la stratégie des insurgés, qui "tentent de mener des actions spectaculaires" pour frapper les esprits. "Ils sont incapables de remporter une bataille. Ils ne pourront pas triompher sur le terrain. La seule façon dont ils peuvent marquer des points, c’est en mettant à l’épreuve les volontés, si les gens disent : "ça coûte trop cher et on n’en voit pas la fin".

Reuters

Commentaire

Le raisonnement de Donald Rumsfeld est absurde. Nul ne s’attend à ce que les résistants affrontent l’armée américaine en bataille rangée. Ils seraient aussitôt écrasés. Il n’est donc nullement question de "triompher sur le terrain", au sens où l’entend Donald Rumsfeld. Il suffit à la résistance de durer. Or, elle ne donne aucun signe de faiblesse et les troupes d’occupation sont détestées par la population.

Le régime mis en place par l’occupant n’est démocratique que sur le papier. En réalité, il s’agit d’un régime tortionnaire qui n’a pas grand-chose à envier à celui de Saddam Hussein. La population ne redoute pas moins "les forces de l’ordre" que les terroristes. Dans la pratique, le commun des Irakiens n’a aucun droit. Il peut être arrêté à tout moment, détenu arbitrairement de manière illimitée, torturé et même assassiné.

Par ailleurs, bien que Donald Rumsfeld s’efforce de bluffer avec les effectifs de l’armée irakienne, il faut voir que cette armée, comme la police, est complètement infiltrée par les résistants. Enfin, la situation, en Irak, devient de plus en plus chaotique, puisqu’à la résistance s’ajoute désormais une guerre civile. Dans ces circonstances, on ne voit guère comment la situation pourrait s’améliorer du point de vue de l’occupant.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source