retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Polynésie française
AP, 1er octobre 2005

Corruption : Après deux ex-ministres, le "roi de la perle" mis en examen à Tahiti


PAPEETE (AP) - Robert Wan, homme d’affaires polynésien surnommé le "roi de la perle", a été à son tour mis en examen pour "recel", dans l’affaire de détournement de fonds publics et de prise illégale d’intérêts qui agite le milieu politico-économique tahitien depuis le début de semaine, rapporte le quotidien "Les Nouvelles de Tahiti", dans son édition de samedi 1er octobre 2005.


Selon le quotidien, après Edouard Fritch, ancien vice-président du gouvernement de Polynésie française, et Gaston Tong Sang, ex-ministre des Affaires foncières, tous deux membres des gouvernements de Gaston Flosse, c’est au tour de Robert Wan d’être mis en examen. Entendu, jeudi 28 septembre 2005, par les enquêteurs de la division des investigations financières de la Direction centrale de la police judiciaire de Paris, qui agissent sur une commission rogatoire délivrée par le juge d’instruction Anne Barruol, Robert Wan a été mis en examen, le soir même, pour recel. Self-made-man, cet entrepreneur de 71 ans d’origine chinoise possède de nombreuses sociétés en Polynésie française, dont des fermes perlières qui produisent la fameuse perle noire de Polynésie.

C’est dans le cadre de la vente au territoire de la Polynésie française, en avril 2002, d’un de ses atolls, Anuanuraro, situé dans l’archipel des Tuamotu à 700 km à l’est de Tahiti, que Robert Wan a été mis en examen. Cet îlot de 217 hectares, d’abord estimé par les services fonciers du gouvernement de Polynésie française à 1,25 million d’euros, fut vendu cinq mois plus tard au prix de 7,12 millions d’euros sans que l’augmentation du prix ne soit justifiée.

Un deuxième volet de l’enquête porte sur le rachat par l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) local des droits et du catalogue d’une maison de production de disques locaux, "Océane Production", dont l’actionnaire principal est Robert Wan. En 2000 et 2002, M. Wan a vendu à l’Office territorial -dont le conseil d’administration était présidé à l’époque par Edouard Fritch, vice-président du gouvernement de Polynésie française et gendre de Gaston Flosse- son catalogue et les droits attachés pour 1,5 million d’euros, "un coût jugé démesuré par rapport à sa réelle valeur", selon "Les Nouvelles de Tahiti".

C’est dans le cadre d’une plainte contre X déposée, le 21 octobre 2004, par Oscar Temaru, actuel président de la Polynésie française, que ces actions judiciaires sont menées. En mai 2005, la Direction centrale de la police judiciaire de Paris a déjà passé une quinzaine de jours à Tahiti, effectuant uniquement des perquisitions et des auditions.

Associated Press

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source