retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 2 octobre 2005

Irak : L’armée américaine veut frapper Al-Qaïda avant la date du référendum


BAGDAD (AFP) - L’armée américaine poursuivait, dimanche 2 octobre, une opération militaire contre le réseau terroriste Al-Qaïda, près de la frontière syrienne, pour l’empêcher de déstabiliser le référendum du 15 octobre 2005, alors qu’à Bagdad le ministère de l’Intérieur a été visé par des attaques.


Les forces américaines, dont quelque 1000 soldats participent à l’opération Iron Fist ("Poing de fer"), a annoncé avoir tué huit résistants, samedi 1er octobre 2005, au premier jour de l’offensive contre "un sanctuaire terroriste connu" situé dans la ville de Sadah, à environ 12 km de la frontière avec la Syrie. "Les forces de la coalition, dont des hélicoptères des Marines, ont tué huit terroristes armés lors d’accrochages, le 1er octobre", selon un communiqué militaire. Dans l’un des accrochages, un hélicoptère de combat a détruit un véhicule dont le chauffeur venait de tirer au lance-roquette contre une position des Marines, ajoute le texte, précisant que l’assaillant avait été tué.

L’offensive vise, selon l’armée, "à extirper les terroristes de l’organisation Al-Qaïda en Irak qui opèrent dans la zone et à briser les systèmes de soutien aux terroristes dans la ville et ses alentours". Elle doit aussi contribuer à améliorer la sécurité avant le référendum sur la constitution du 15 octobre, en "interdisant aux combattants étrangers de se déverser (en Irak) par la frontière syrienne", selon l’armée. Depuis le 7 mai 2005, c’est la neuvième opération d’envergure menée par les forces américaines dans la province d’Al-Anbar, qui est l’un des principaux foyer de la résistance et une région supposée abriter nombre de combattants étrangers s’infiltrant en Irak par la frontière syrienne.

Citant un document d’Al-Qaïda, le ministre irakien de l’Intérieur, Bayan Baqer Solagh (chiite), a de son côté affirmé que l’organisation Al-Qaïda en Irak, dirigée par Abou Moussab Al-Zarqaoui, envisageait "sérieusement" d’étendre ses activités terroristes aux pays voisins. "Nous avons retrouvé un document adressé par Abou Azzam (le numéro deux présumé d’Al-Qaïda dans le pays, tué récemment à Bagdad, ndlr) à Zarqaoui (...) dans lequel il souligne l’importance de transférer l’expérience de Bagdad, ou d’Irak, vers les pays voisins", a dit le ministre.

Au chapitre des violences, les résistants ont pris le ministère de l’Intérieur pour cible. Samedi 1er octobre, le fils d’un général, responsable des relations avec les tribus du pays au ministère de l’Intérieur, a été enlevé à Taji, près de Bagdad. Dimanche 2 octobre, quatre obus de mortier sont tombés près du ministère dans le centre de la capitale, tuant un civil et en blessant six autres, a indiqué une source sécuritaire. La veille, un frère du ministre de l’Intérieur a été enlevé par des inconnus à Bagdad. L’enlèvement d’Abdul Jabar Solagh est survenu, vers 16h30, dans le quartier Al-Habibiyah, dans le sud-est de la capitale, alors qu’il se trouvait au volant de sa voiture. Quatre inconnus armés dans un autre véhicule l’ont arrêté avant de l’emmener. M. Solagh, pédiatre, était directeur de l’hôpital de Sadr City, depuis août 2003, selon son secrétaire, Rahim Qassem, qui s’est étonné de cet enlèvement. "Il n’a pas de liens avec les partis politiques", a-t-il dit dimanche 2 octobre à l’AFP. Interrogé, samedi 1er octobre 2005 au soir, sur cet enlèvement, à Amman, où il se trouvait pour une visite officielle, le ministre irakien a répondu : "Nous ne sommes pas courant, nous n’avons pas été informés d’une telle nouvelle".

Enfin, cinq magistrats ont été nommés pour juger l’ancien président irakien, Saddam Hussein, qui comparaîtra, à partir du 19 octobre 2005, pour le meurtre, en 1982, de plus de 140 villageois chiites, selon une source proche du tribunal. "Cinq magistrats jugeront Saddam Hussein. Ils ont déjà été nommés", a affirmé cette source, qui a précisé que le Tribunal spécial irakien (TSI) suivrait la "procédure légale irakienne" pour juger l’ancien dictateur.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source