retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 5 octobre 2005

Irak : Le Parlement modifie la loi du référendum à la demande de l’ONU


BAGDAD (AFP) - Le Parlement irakien a modifié à nouveau, mercredi 5 octobre 2005, les règles de vote du référendum sur le projet de constitution, à la demande de l’ONU, pour placer sur un pied d’égalité partisans et adversaires du texte.


Les députés ont adopté la nouvelle modification, par 119 voix sur celles des 147 élus présents, qui place sur un pied d’égalité les électeurs se prononçant pour ou contre le projet de constitution lors du référendum du 15 octobre 2005. L’ONU et les Etats-Unis avaient protesté contre une précédente modification des règles de ce vote, qui rendait plus difficile le rejet du texte, souhaité par les sunnites. Les sunnites, qui sont opposés au projet de constitution, prônant notamment le fédéralisme, considéraient qu’ils seraient lésés.

La modification adoptée mercredi 5 octobre 2005 stipule que la constitution sera adoptée, si une majorité de "votants" s’expriment en faveur du texte, et si deux-tiers des "votants" d’au moins trois provinces ne se prononcent pas contre.

Le texte originel utilisait le terme imprécis d’"électeur" dans les deux cas de figure. Les députés l’avaient modifié, dimanche 2 septembre 2005, en stipulant qu’il serait tenu compte des "votants" pour l’approbation de la constitution, et des "inscrits" pour son rejet. L’ONU avait critiqué cette modification, une porte-parole de sa mission à Bagdad remarquant qu’elle "rendait quasiment impossible un rejet du texte par les sunnites". Les sunnites sont majoritaires dans au moins trois provinces d’Irak, et ils espèrent y obtenir une majorité de "non" au projet.

Le débat précédant le vote de l’Assemblée nationale, mercredi 5 octobre 2005, a donné lieu à de vifs échanges. Sami Al-Askari, un membre de l’Alliance chiite, le premier groupe parlementaire à la chambre, a jugé qu’"on ne peut pas plier à la volonté des Nations Unies, c’est très dangereux". Une autre député influente de l’Alliance, Maryam Al-Rayes, se référant implicitement aux sunnites, a justifié le durcissement des conditions de rejet du texte, en affirmant qu’"on ne peut pas accepter qu’une minorité détruise la volonté de la majorité".

L’armée américaine maintenait la pression, mercredi 5 octobre, sur les combattants d’Al-Qaïda en Irak. Selon l’armée américaine, 42 résistants ont été tués depuis samedi 1er octobre, début de l’une des trois offensives en cours dans la province d’Al-Anbar, limitrophe de la Syrie et considérée comme une base d’Al-Qaïda en Irak.

"L’opération Iron Fist se poursuit pour la quatrième journée consécutive", a précisé l’armée dans un communiqué, publié tard mardi 4 octobre 2005, ajoutant que "le nombre d’ennemis tués au combat a atteint 42 aujourd’hui". Selon le texte, environ 1000 hommes participent à l’opération qui vise à "éliminer les terroristes d’al-Qaïda en Irak" et est dirigée contre "un sanctuaire terroriste connu" dans la région de Sadah, à une dizaine de kilomètres de la frontière syrienne.

Deux autres opérations sont en cours plus en aval dans la vallée de l’Euphrate, par où, selon les Américains et les Irakiens, s’infiltrent les combattants étrangers venus de Syrie. Environ 2500 soldats participent, depuis mardi 4 octobrte 2005, à l’opération "River Gate" contre le groupe d’Abou Moussab Al-Zarqaoui (chef d’Al-Qaïda en Irak), menée dans trois localités, Haditha, Haqlaniyah et Barwana, situées à environ 200 km à l’ouest de Bagdad, le long de l’Euphrate.

L’offensive "Mountaineers" a aussi été lancée mardi 4 octobre, avec 500 autres soldats américains et 400 soldats irakiens opérant dans et autour de Ramadi, à 110 km à l’ouest de Bagdad, afin de "sécuriser" la ville avant le référendum sur le projet de constitution prévu pour le 15 octobre 2005.

L’armée américaine a annoncé la mort, lundi 3 octobre 2005, de cinq soldats dans l’ouest de l’Irak, dont l’un au moins a été tué dans l’opération "Iron Fist".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source