retour article original

mercredi 24 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AFP, 6 octobre 2005

Etats-Unis : Le Sénat interdit explicitement les sévices contre des prisonniers


Le Sénat américain a interdit explicitement, mercredi 5 octobre 2005, aux militaires, de torturer et maltraiter des prisonniers, une semaine après la condamnation de la soldate Lynndie England, symbole du scandale des sévices infligés dans la prison irakienne d’Abou Ghraib.


Le sénateur républicain, John McCain, ancien prisonnier de guerre au Vietnam, a fait adopter, par 90 voix contre 9, un amendement sur la "prohibition de traitements cruels, inhumains, ou dégradants" envers des prisonniers, en dépit de l’opposition de la Maison Blanche qui a menacé d’opposer son veto au budget de la Défense, si nécessaire. Cette mesure était soutenue, notamment, par l’ancien secrétaire d’Etat du président George W. Bush, Colin Powell, ancien chef d’état-major interarmées, et l’organisation de défense des libertés individuelles ACLU. M. McCain a souligné que son amendement visait avant tout à protéger les militaires américains, plutôt que les prisonniers. "Le mauvais traitement des prisonniers met en danger les militaires qui peuvent être capturés par l’ennemi", a souligné le sénateur, estimant en outre que "les valeurs américaines devraient l’emporter contre toutes les autres dans toute guerre des idées, et nous ne pouvons pas laisser les sévices contre les prisonniers ternir notre image".

L’amendement stipule qu’"aucun individu sous la garde ou le contrôle physique du gouvernement des Etats-Unis, quels que soient sa nationalité et son lieu de détention, ne doit être soumis à des traitements ou punitions cruels, inhumains ou dégradants". Il fixe également une norme uniforme pour les techniques autorisées lors des interrogatoires de prisonniers. Concernant les techniques d’interrogatoires, l’amendement précise qu’elles devront respecter les limites posées dans le règlement de l’Armée de terre. "Les hommes et les femmes menant les interrogatoires auront le confort de savoir qu’ils ont des instructions précises sur ce qu’ils peuvent faire et ne pas faire", a expliqué M. McCain, témoignant du désarroi de certains militaires. Il a notamment cité le cas du capitaine Ian Fishback, à l’origine de révélations sur des abus dénoncés récemment par l’association de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch. "Pendant 17 mois il s’était battu pour obtenir des réponses de ses supérieurs à une question de base : quelles normes s’appliquent au traitement des prisonniers ennemis ?", a expliqué M. McCain, qui a passé cinq ans dans un camp de prisonniers nord-vietnamien.

Neuf militaires ont été jugés et condamnés à la suite des premiers sévices révélés à la prison d’Abou Ghraib au printemps 2004. Lynndie England, devenue le symbole de ces abus à la suite d’une photo la montrant souriante devant un prisonnier irakien nu et tenu en laisse, a été envoyée en prison pour trois ans la semaine dernière. La présidence américaine a une nouvelle fois exprimé, mercredi 5 octobre 2005, son opposition à cette mesure. "Cela limiterait la capacité du président, en tant que commandant en chef (des forces armées), à mener efficacement la guerre contre le terrorisme", a assuré le porte-parole, Scott McClellan.

M. McCain a indiqué que le vote du Sénat ne serait qu’"une première étape", exprimant sa crainte que son amendement ne survive pas à la navette parlementaire, en raison de l’opposition conjointe de l’administration et de la Chambre des représentants, traditionnellement plus loyale envers M. Bush que les sénateurs.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source