retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 13 octobre 2005

Irak : Ouverture d’un centre pour les victimes de la torture à Bassora


Le Conseil international pour la réhabilitation des victimes de la torture (IRCT), basé à Copenhague, au Danemark, a annoncé, jeudi 13 octobre, qu’il ouvrira, en novembre 2005, son premier centre de soins à Bassora au sud de l’Irak.


Cette annonce a été faite lors d’un séminaire international, à Copenhague, sur l’assistance aux survivants de la torture et sa prévention en Irak, organisé par l’IRCT avec la participation de délégués des Nations Unies, du Département d’Etat à Washington, de la Commission européenne et de l’institut danois des droits de l’Homme. L’IRCT est une organisation de professionnels de la santé, créée en 1985, ayant aidé à l’établissement de quelque 200 centres de soins des victimes de la torture dans le monde.

Le centre de Bassora, qui "ouvrira discrètement et entouré de mesures de sécurité", selon l’IRCT, va traiter une vingtaine d’Irakiens dans les 3 premiers mois, puis un plus grand nombre en 2006 et 2007. "Géré avec du personnel entièrement irakien, il servira également de place de formation de médecins, infirmières, psychologues et autres dans le traitement de la torture" a déclaré à l’AFP, le Dr. Suad Al-Saffar, une consultante médicale d’IRCT, d’origine irakienne, chargée de ce projet. "Notre objectif en 2006-2007 est de former le plus grand nombre possible de spécialistes des soins de la torture, nous permettant d’ouvrir ainsi d’autres centres en Irak où le besoin est grand pour soigner les séquelles de la torture pratiquée sous Saddam Hussein et dans le conflit actuel", a-t-elle ajouté. Ces centres sont destinés à venir en aide à 220 victimes directes et à un millier de leurs proches recensés par les associations de victimes, selon l’organisation. Selon elle, près d’un Irakien sur 2 au sud de l’Irak a dit avoir connu directement la torture ou d’autres abus des droits de l’Homme, depuis 1991, lors d’un sondage de l’association Physicians for human rights, réalisé auprès de 16520 personnes.

L’occupation de l’Irak n’a pas mis fin à la torture, affirme l’IRCT, faisant référence aux pratiques des soldats américains à la prison d’Abou Ghraib. Selon l’IRCT, des rapports d’ONG internationales ayant révélé que la nouvelle police irakienne ainsi que les forces de sécurité pratiquent la torture contre les prisonniers, illustrent le besoin d’éduquer le personnel policier et des prisons dans le domaine des droits de l’Homme et des méthodes légales d’interrogatoires.

Le projet d’IRCT de deux ans (juillet 2005-juin 2007) est financé à hauteur d’un million de dollars par le Danemark, dont le représentant, Tomas Anker Christensen, a appelé, jeudi 13 octobre 2005, les donateurs internationaux à "apporter leurs contributions à une mission aussi essentielle alors que la torture existe toujours en Irak". "La situation est sombre. Et notre but est l’éradication de la torture" a affirmé pour sa part Mme Hannan Rabbani du bureau des droits de l’Homme à la Mission d’assistance des Nations Unies en Irak (Unami). Elle a fait état du dernier rapport sur les droits de l’Homme de l’Unami établi, l’été 2005, en Irak, évoquant des violations des droits humains, et appelant les autorités irakiennes à les respecter.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source