retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AFP, 20 octobre 2005

Etats-Unis : Le Pentagone face à de nouvelles accusations de profanation


WASHINGTON (AFP) - Le Pentagone était confronté jeudi 20 octobre, à de nouvelles accusations de profanation, après celles, en mai 2005, sur le Coran, et a ouvert une enquête concernant des soldats américains en Afghanistan qui auraient brûlé et exhibé les corps de deux rebelles.


Dans une vidéo diffusée, mercredi 19 octobre, par la chaîne de télévision australienne SBS, des militaires américains du 173e régiment de parachutistes brûlent et exhibent les corps de deux hommes pour effrayer des villageois et provoquer les rebelles talibans. Selon Stephen DuPont, le photojournaliste australien qui était "intégré" dans l’unité militaire américaine et a filmé l’incident en octobre 2005, les corps ont été tournés intentionnellement vers l’ouest, en direction de La Mecque, une provocation délibérée à l’égard des musulmans qui se tournent vers le Lieu saint pour prier. La religion musulmane interdit également la crémation. "Attention, talibans, vous êtes des chiens lâches. Vous avez laissé vos combattants être allongés la face tournée vers l’ouest et être brûlés. Vous avez trop peur de venir récupérer les corps. Cela montre seulement que vous êtes des tapettes comme on le pensait", dit dans le reportage un soldat identifié comme le sergent Jim Baker, selon un verbatim disponible sur le site web de la chaîne (http//news.sbs.com.au). D’après le journaliste, les deux hommes avaient été tués la veille par des soldats américains, lors d’un affrontement près du village de Gonbaz. Les soldats, identifiés comme des spécialistes des opérations psychologiques, ont déclaré avoir brûlé les corps pour des questions d’hygiène, ceux-ci ayant été laissés à l’air libre pendant plus de 24 heures. Mais selon M. DuPont, ils ont apparemment délibérément voulu susciter la colère des talibans et les faire sortir de leurs cachettes dans les montagnes.

Les accusations contenues dans la vidéo ont été considérées comme suffisamment sérieuses par l’armée américaine pour qu’elle ouvre une enquête. "Le commandement prend ces accusations de mauvaise conduite très au sérieux et une enquête a été ordonnée", a déclaré, dans un communiqué, le général Jason Kamiya, commandant américain en Afghanistan.

Le département d’Etat américain a également qualifié, jeudi 20 octpbre 2005, de "très sérieuses", les accusations. "Si c’est vrai, elles sont très gênantes", a déclaré un porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack. "L’enquête suivra les faits là où ils peuvent mener. Et si des infractions sont constatées, alors ceux qui en sont responsables devront rendre des comptes", a-t-il ajouté.

Le gouvernement américain s’inquiète de l’impact de ces accusations sur l’image des Etats-Unis dans le monde musulman. En mai 2005, un article du magazine Newsweek, qui s’était ensuite rétracté, avait entraîné des émeutes en Afghanistan, causant la mort d’une quinzaine de personnes, et provoqué des manifestations dans le monde musulman. A l’issue d’une enquête, le Pentagone avait reconnu cinq incidents, dont un gardien américain qui avait "accidentellement" uriné sur le Coran, à Guantanamo, mais avait assuré n’avoir trouvé "aucune preuve crédible" sur un exemplaire du Livre saint jeté dans les toilettes. La Maison Blanche avait qualifié les cinq incidents de "quelques cas isolés perpétrés par quelques individus" que l’armée "ne tolère pas". L’image des Etats-Unis dans le monde musulman a également été ternie par les accusations, en 2004, de sévices et tortures à la prison irakienne d’Abou Ghraib, et celles concernant les mauvais traitements dans les prisons de Guantanamo et de Bagram (Afghanistan).

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source