retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en France
AFP, 21 octobre 2005

Corruption : Deux hommes écroués pour trafic de stupéfiants dans un service de police français


Vue de Paris

Un policier et un ancien gardien de la paix stagiaire, soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de stupéfiants au sein d’un service de police parisien, ont été mis en examen, jeudi 20 octobre, et écroués, a-t-on appris, vendredi 21 octobre 2005, de source judiciaire.

France


Les deux hommes sont soupçonnés d’avoir fourni du cannabis à une dizaine de policiers, membres de l’Unité mobile d’intervention et de protection (Umip) dépendant de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC). L’Umpi, brigade de choc destinée à protéger les sites sensibles, a été créée, en novembre 2002, par Nicolas Sarkozy, pour mettre un terme aux gardes statiques effectuées à contrecoeur par les policiers. Dix autres policiers, qui auraient participé à ce trafic, dont quatre, soupçonnés d’avoir détourné de la drogue saisie sur des revendeurs, devraient être prochainement convoqués au tribunal en vue de leur mise en examen, a-t-on précisé de même source. Selon les premiers éléments de l’enquête, le cannabis était essentiellement destiné à la consommation personnelle des policiers impliqués dans ce dossier. Le trafic, qui durait depuis une année environ, avait été dénoncé par des membres de cette unité qui ne supportaient pas le comportement de leurs collègues. Une information judiciaire pour "trafic de stupéfiants" avait été ouverte, le 29 juin 2005, par le parquet de Paris, et confiée au juge d’instruction Jean Reynaud.

Le policier et l’ancien gardien de la paix ont été mis en examen pour "trafic de stupéfiants". Ces faits auraient été "commis en état de récidive légale" par l’ancien gardien de la paix, déjà condamné à Créteil pour des délits analogues. Le policier a également été mis en examen pour "détournement d’objets saisis par personne dépositaire de l’autorité publique". Ce dernier chef de poursuite pourrait être également retenu contre quatre autres fonctionnaires du service, soupçonnés d’avoir dépouillé des "dealers", en récupérant à leur profit la marchandise saisie, avant de les laisser libres, a précisé une source judiciaire. Les six policiers restants pourraient être poursuivis pour "trafic de stupéfiants", a-t-on ajouté.

Agence France Presse

Des policiers

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source