retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 22 octobre 2005

Proche Orient : Le Hamas participera aux élections palestiniennes

Suivi d’un commentaire


Le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, en visite à Washington, a affirmé, vendredi 21 octobre 2005, à l’AFP, avoir réussi à venir à bout d’une réticence américaine à voir le groupe Hamas participer aux élections législatives palestiniennes prévues en janvier 2006.


"Les Américains avaient envie de parler de la participation ou non-participation du Hamas aux élections. Nous leur avons expliqué notre point de vue et je pense qu’il vont l’accepter mais ces sont les Israéliens qui posent problème", a affirmé M. Abbas dans un entretien à l’Agence France-Presse au lendemain de sa rencontre à la Maison Blanche avec le président George W. Bush. "C’est l’une des questions à laquelle j’ai été confronté lors de toutes mes rencontres et la possibilité de la non-participation du Hamas a été soulevée", a ajouté le dirigeant palestinien. Selon lui, M. Bush "a demandé comment ils (les candidats du Hamas) vont pouvoir participer alors qu’ils continuent de porter les armes et ne reconnaissent pas Israël". "Je leur ai expliqué que nous avons une démocratie et que les mouvements de toutes les couleurs politiques doivent pouvoir participer aux élections", a ajouté Mahmoud Abbas. "Je pense avoir réussi à faire entendre mon argument au président, à Condoleezza Rice (la secrétaire d’Etat) et au Congrès", a affirmé M. Abbas.

Mahmoud Abbas a indiqué qu’aucune restriction ne serait imposée aux candidats du Hamas, démentant des informations de la presse américaine selon lesquelles ceux-ci seraient appelés à signer un document dans lequel ils renoncent à la violence pour pouvoir se présenter. "Cela n’est pas possible. Je ne peux imposer aucune restriction sur quiconque souhaite se porter candidat", a-t-il ajouté. Il a expliqué que la participation du Hamas aux élections constituait une étape vers son intégration dans les institutions de l’Autorité palestinienne. "Nous procédons étape par étape. D’abord il y eu la trêve, puis l’interdiction du port d’armes en public et maintenant ils vont pouvoir entrer au Parlement et même faire partie du gouvernement", a-t-il dit. Il a enfin estimé que le Hamas ne serait pas en mesure de briser la domination de son parti, le Fatah, lors des législatives. "Le Fatah est la première force dans la rue palestinienne. Je pense qu’avec un peu d’organisation et de discipline il va remporter les élections. Cela dit le Hamas aussi devra recueillir des voix puisque les sondages lui accordent 23% des intentions de vote", a-t-il noté.

Israël s’oppose à la participation du Hamas aux élections, soulignant que le mouvement, responsable de dizaines d’attentats anti-israéliens, prône la destruction de l’Etat juif.

Agence France Presse

Commentaire

Si les Palestiniens prétendaient interdire au Likoud israélien de se présenter aux élections, pour le motif que ce parti est favorable à l’annexion des terres palestiniennes -ce qui équivaut à nier le droit à l’existence d’un Etat palestinien digne de ce nom-, il ne fait aucun doute que les Israéliens refuseraient d’exclure le Likoud des élections. Dès lors, les Israéliens n’ont aucune légitimité à réclamer l’exclusion du Hamas des élections palestiniennes.

On rappellera que les Israéliens -tellement doués pour se donner des airs de victimes, alors même qu’ils bafouent les droits les plus élémentaires d’autrui- tuent deux à trois fois plus de Palestiniens que les Palestiniens tuent d’Israéliens. Et les Israéliens n’ont eu aucun scrupule à tuer les enfants palestiniens par centaines. Quant à la politique des assassinats ciblés pratiquée par le gouvernement israélien, elle ne se distingue en rien d’activités terroristes. On mesure ainsi le degré d’hypocrisie du gouvernement israélien, quand il prétend se donner des airs de moraliste par rapport à la résistance palestinienne.

En vérité, il ne se passe pas une journée sans que les Palestiniens subissent des spoliations, des insultes, des humiliations, des menaces et des agressions de la part des Israéliens, dont ils estiment le comportement "abject". Ils sont traités comme des sous-hommes. Les Israéliens font tout pour susciter la haine des Palestiniens et multiplient les provocations, alors même qu’ils prétendent vouloir la paix. Bien qu’on ne puisse que désapprouver des actes terroristes perpétrés à l’encontre de civils, quand un attentat se produit en Israël, les Israéliens ne font que récolter ce qu’ils ont semé.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source