retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 26 octobre 2005

Proche Orient : Attentat palestinien en Israël, en riposte à des assassinats


HADERA (AFP) - Cinq Israéliens ont été tués et une trentaine d’autres blessées dans un attentat suicide palestinien perpétré, mercredi 26 octobre, dans la ville de Hadera, dans le nord d’Israël, le premier depuis le retrait historique de la bande de Gaza achevé en septembre 2005.


Cet attentat suicide a été revendiqué dans un appel téléphonique à l’AFP par le groupe islamiste palestinien du Jihad islamique, en représailles à l0assassinat, dimanche 23 octobre 2005 au soir, par Israël, d’un de ses chefs. A Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, des militants du Jihad islamique ont annoncé par haut-parleurs que Hassan Abou Zeid, 21 ans, originaire de la localité voisine de Kabatiya, était l’auteur de l’attentat.

Micky Rosenfeld, porte-parole de la police, qui a confirmé la mort de cinq Israéliens, a indiqué que le secteur du marché où a eu lieu l’attentat avait été bouclé. Sur le site de l’explosion, au centre-ville de Hadera, les dégâts sont importants. Des bris de verre sont éparpillés des dizaines de mètres à la ronde. Des étals de légumes ont été réduits en cendres, ainsi que des buvettes de vendeurs de falafels. Des infirmiers et des juifs orthodoxes ramassent, comme l’exige la tradition juive, des restes de corps éparpillés sur la chaussée. "J’ai vu des morceaux de chair et du sang partout. C’était le chaos", a confié un témoin, Edouard Khanukai, 49 ans, père de quatre enfants. Une chasse à l’homme a été lancée dans la région de Hadera pour retrouver d’éventuels complices, a indiqué Yaakov Edery, vice-ministre de la sécurité intérieure en précisant qu’une voiture de type Peugeot avait été vue démarrant en trombe peu après l’explosion.

A son retour du Caire, le ministre de la Défense, Shaoul Mofaz, a déclaré qu’Israël "fera tout ce qui est nécessaire pour défendre ses citoyens". Le ministre doit par ailleurs participer à des discussions sécuritaires, mercredi 26 octobre 2005 au soir, à la suite de l’attentat. Le ministre de la sécurité intérieure, Guidéon Ezra, a de son côté averti les Palestiniens que "la réaction israélienne sera ciblée, car il n’y a pas lieu de sanctionner toute la population".

L’Autorité palestinienne a condamné l’attentat. "L’attaque palestinienne à la roquette (lundi 24 octobre au soir : ndlr), depuis Gaza, et l’attaque suicide d’aujourd’hui, sont une violation de la trêve du Caire", conclue, en mars 2005, entre les groupes armés palestiniens, a déclaré le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas. Plus tôt, devant le Parlement palestinien à Ramallah, M. Abbas, s’adressant aux militants palestiniens, leur avait demandé de "cesser de donner des prétextes à Israël" pour lancer des attaques. Ces déclarations survenaient après les récents tirs de roquettes du Jihad islamique sur le sud d’Israël pour venger la mort de l’un des chefs de leur branche armée qui ont entraîné des raids aériens et des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

Dans un appel téléphonique à l’AFP, le Jihad islamique a revendiqué l’attentat. "C’est une première réponse à l’assassinat par Israël de Louaï Saadi", le chef de la branche armée du Jihad islamique en Cisjordanie, a indiqué un interlocuteur anonyme. Les Brigades Al-Qods avaient annoncé, dimanche 23 octobre, leur intention de se venger, après la mort de Louaï Saadi, 32 ans. L’homme a été tué, dimanche 23 octobre 2005 au soir, lors d’une importante opération menée par l’armée israélienne à Tulkarem (nord de la Cisjordanie).

Le Jihad islamique est une petite formation intégriste qui agit dans l’ombre du Hamas, un mouvement beaucoup plus important. Créé en 1980, le Jihad est la première organisation intégriste palestinienne à s’être engagée dans la lutte armée. Contrairement au Hamas, qui s’appuie sur un vaste réseau d’aide sociale et d’oeuvres de bienfaisance, le Jihad a une organisation plus compartimentée, de caractère militaire et clandestin et est dirigé par Ramadan Abdallah Challah, basé à Damas. Son prédécesseur, Fathi Chakaki, avait été assassiné, à Malte, le 26 octobre 1995, soit dix ans jour pour jour avant l’attentat perpétré, mercredi 26 octobre 2005, à Hadera.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source