retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
Reuters, 2 novembre 2005

Etats-Unis : Révélations sur le système totalitaire américain


WASHINGTON (Reuters) - La CIA gère un réseau de prisons secrètes à l’étranger, dans lesquelles des personnes soupçonnées de terrorisme sont détenues et interrogées sans la moindre assistance juridique, rapporte, mercredi 2 novembre 2005, le Washington Post.


Ces centres de détention se trouvent dans huit pays, dont l’un au moins est situé en Europe de l’Est, ajoute le Washington Post, citant des responsables américains et étrangers ayant connaissance de ce réseau. La Thaïlande et l’Afghanistan font partie des pays abritant ces prisons. L’existence et l’emplacement de ces prisons ne sont connus que par une poignée de responsables aux Etats-Unis et par le chef d’Etat et quelques responsables du renseignement des pays concernés. La CIA n’a pas reconnu l’existence de ce réseau, conçu après les attentats du 11 septembre 2001, précise le Washington Post, et l’agence américaine du renseignement, sollicitée pour une réaction, n’a pas répondu dans l’immédiat.

Ces prisons sont désignées par le terme "sites noirs" dans les documents secrets américains et les autorités veillent à ne pas divulguer d’informations sur l’identité de ces détenus, sur leurs interrogatoires et sur la durée de leur détention, poursuit le Washington Post. Une trentaine de responsables présumés d’Al-Qaïda sont internés dans ces "sites noirs" tandis que plus de 70 autres, considérés comme secondaires, ont été remis à des services de renseignement étrangers. Ces 30 prisonniers sont coupés du reste du monde, ne disposent d’aucun statut juridique et personne n’est autorisé à leur parler ni même à les voir en dehors des agents de la CIA, précise le journal.

Citant des responsables passés et actuels des services de renseignement et des dirigeants américains, le Washington Post explique que ces prisons ont été installées à l’étranger en raison du caractère illégal aux Etats-Unis de telles détentions. Le journal précise qu’il ne cite pas les pays d’Europe de l’Est concernés à la demande des responsables américains. Ces derniers redoutent qu’une telle révélation expose ces pays à d’éventuelles représailles et nuise aux efforts des services secrets américains.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source