retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Brésil
AFP, 4 novembre 2005

Corruption : Première trace de détournement de fonds publics par le Parti des travailleurs brésilien


Vue de Sao Paulo

RIO DE JANEIRO (AFP) Une commission parlementaire d’enquête (CPMI) sur la corruption a identifié, pour la première fois, une trace de détournement de fonds publics au profit du Parti des travailleurs (PT, au pouvoir), relançant les difficultés du gouvernement à onze mois des élections générales.

Brésil


Le rapporteur de la commission parlementaire d’enquête, le député Osmar Serraglio, a indiqué jeudi soir que 10 millions de réais (3,7 millions d’euros) avaient été détournés de la banque publique Banco do Brasil en avril 2004 par l’intermédiaire du publicitaire Marcos Valerio. Marcos Valerio est le principal opérateur des financements illicites du PT, scandale à l’origine de la crise politique provoquée en juin par les révélations du député Roberto Jefferson.

Osmar Serraglio

Le publicitaire a reconnu, lors d’auditions au Parlement avoir versé 56 millions de réais (21 millions d’euros), en 2003 et 2004, à la demande de l’ex-trésorier du parti, Delubio Soares, récemment exclu du PT. Mais les deux hommes ont toujours limité cette opération à un financement de campagne électorale, certes illicite, mais effectué sur la base de prêts en bonne et due forme auprès de banques privées. C’est cette version, reprise par le gouvernement, qui est sérieusement écornée par les résultats de l’enquête parlementaire.

Marcos Valerio

"Il n’y a pas de doute, il y a de l’argent public dans le système Valerio, l’argent vient d’une entreprise d’Etat, c’est de l’argent public mis entre les mains d’un parti", a déclaré Osmar Serraglio. Osmar Serraglio a précisé que Banco do Brasil avait avancé 35 millions de reais (13 millions d’euros) à l’agence de publicité DNA de Marcos Valerio pour des services à venir, dont dix ont été détournés sous forme d’un faux prêt bancaire. Banco do Brasil a reconnu auprès de la Commission que ce montant ne correspondait à aucun service rendu par la DNA à ce jour. Pour le président de la commission parlementaire d’enquête, le sénateur Delcidio Amaral, membre du PT, "cette opération est une démonstration de plus que la thèse pure et simple d’un prêt conventionnel pour alimenter la caisse noire est fragile. Il s’agit d’une opération avec une banque publique. C’est grave, cela va au-delà de la caisse noire".

Delcidio Amaral

Selon la presse de vendredi 4 novembre 2005, ce premier résultat tangible des enquêtes parlementaires embarrasse le gouvernement, qui soulignait jusqu’à présent l’absence de preuves sur l’existence d’un réseau de corruption d’Etat et de détournement d’argent public pour alimenter le système mis en place par Marcos Valerio et Delubio Soares. Selon le journal Folha de Sao Paulo, citant "un des principaux conseillers" de Luiz Inacio Lula da Silva, le président brésilien se dit "préoccupé" car il considère "probable" la véracité des conclusions de la commission parlementaire d’enquête. Le journal souligne que le président, une fois de plus, s’est plaint des agissements de l’ex-trésorier du PT, dont il n’avait pas connaissance.

Luiz Inacio Lula da Silva

Pour Arthur Virgilio, chef du groupe parlementaire du Parti de la social-démocratie brésilienne (PSDB, opposition) au Sénat, "les faits étaient déjà clairs, mais ils sont maintenant prouvés. Il n’y a pas une seule autorité au sein de ce gouvernement qui soit au-dessus de tout soupçon". Pour la commentatrice du journal O Globo, Tereza Cruvinel, ce développement va permettre à l’opposition de "recharger ses batteries". Selon elle, l’opposition pourra désormais aller aux élections, prévues en octobre 2006, "en exhibant comme trophée les preuves que le PT a monté un système de corruption et de détournement d’argent public pour le financement de son projet de pouvoir".

Agence France Presse

Arthur Virgilio

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source