retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 5 novembre 2005

Irak : Offensive américano-irakienne près de la frontière syrienne


BAGDAD (AFP) - Les forces américaines et irakiennes ont lancé, samedi 5 novembre 2005, une nouvelle offensive, impliquant 3500 soldats, près de la frontière avec la Syrie, une zone considérée comme une porte d’entrée des combattants d’Al-Qaïda en Irak.


"Quelque 2500 Marines, marins et soldats du Regimental Combat Team et 1000 soldats irakiens ont commencé, le 5 novembre, une opération baptisée Al-Hajib Elfulathi (Rideau d’acier), dans la province d’Al-Anbar", dans l’ouest de l’Irak, a indiqué l’armée américaine dans un communiqué. "L’objectif de l’opération est la restauration de la sécurité le long de la frontière irako-syrienne et la destruction du réseau terroriste Al-Qaïda en Irak qui opère à Houssaybah, à la frontière de la Syrie", selon le texte.

"L’offensive Rideau d’acier fait partie de l’opération Sayad (Chasseur), destinée à empêcher Al-Qaïda d’opérer dans la vallée de l’Euphrate, et à établir une présence militaire commune (irako-américaine) permanente le long de la frontière syrienne", affirme le communiqué. "En éliminant l’influence terroriste dans et autour de Houssaybah, les troupes de la Coalition et les forces irakiennes visent à assurer un environnement sûr à la population de cette région en prévision des élections (générales) du 15 décembre", selon le texte. Il affirme que "les insurgés ont empêché les habitants de Houssaybah de participer au processus démocratique, en recourant aux meurtres et aux intimidations", en référence au référendum sur la Constitution le 15 octobre 2005. "Depuis le début de l’été, les capacités de combat des forces irakiennes se sont améliorées dans Al-Anbar", souligne l’armée américaine, ajoutant que l’offensive "Rideau d’acier" est la première dans laquelle des bataillons irakiens participent à une large échelle dans une opération conjointe avec la Force multinationale dans la province d’Al-Anbar.

L’offensive est la dernière d’une série d’opérations dans la région d’Al-Anbar, frontalière de la Syrie, décrite comme la porte d’entrée des combattants étrangers en Irak. Pour écraser ce foyer de résistance, les GI’s ont mené pas moins de quatre opérations, depuis fin septembre, dans la vallée de l’Euphrate, qui court de la frontière syrienne jusqu’aux abords de Bagdad, et constitue, selon l’armée américaine, l’un des principaux axes d’infiltration de combattants étrangers. La dernière, "Iron Fist", menée, le 1er octobre 2005, pendant six jours, à une dizaine de km de la frontière syrienne, avec environ un millier de soldats, essentiellement des Marines, s’est soldée par la mort de plus de cinquante résistants.

L’opération a soulevé la colère de formations sunnites qui ont reproché au ministre de la Défense, Saadoun Al-Doulaïmi, lui-même un sunnite, d’avoir menacé récemment de "détruire sur la tête de leurs propriétaires des maisons" de ceux qui hébergent des responsables des actes de violence.

Les violences meurtrières ont continué malgré les succès annoncés par les autorités américains et irakiennes contre les réseaux d’Al-Qaïda. Par ailleurs, l’armée américaine a annoncé la mort, vendredi 4 novembre 2005, de trois de ses soldats dans des attaques en Irak, dont deux dans la région de Bagdad. Ces décès portent à 2042 le nombre de soldats ou de civils assimilés militaires américains morts en Irak depuis l’invasion de mars 2003, selon un organisme indépendant, Iraq Coalition Casualties.

La branche d’Al-Qaïda en Irak a annoncé avoir "exécuté" quinze soldats irakiens qu’elle affirme avoir enlevés, il y a deux jours, dans une région à l’ouest de Bagdad, selon un communiqué publié sur un site internet.

Une mission de la Ligue arabe est revenue à Bagdad pour de nouvelles consultations destinées à mettre au point les dispositions pour une rencontre préparatoire au Caire à une conférence de réconciliation nationale. Le chef de la diplomatie irakienne, Hoshyar Zebari, a indiqué que la conférence elle-même était programmée pour le début de 2006, à Bagdad.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source