retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (12ème partie) : Novembre 2004
Reuters, 12 novembre 2005

Proche Orient : Amir Peretz favorable à l’évacuation de colonies de Cisjordanie


JERUSALEM (Reuters) - Le nouveau chef du Parti travailliste israélien, Amir Peretz, se prononce pour l’évacuation de colonies juives en Cisjordanie.


"Je ne ferai pas partie du gouvernement (du Premier ministre israélien, Ariel Sharon), mais (...), si (Ariel Sharon) veut rendre des parties de la Judée et de la Samarie, il recevra mon soutien", a-t-il dit, samedi 12 novembre 2005, à la 2e chaîne de télévision nationale, en employant la terminologie israélienne pour désigner la Cisjordanie. C’est la première fois que le dirigeant travailliste fait une telle déclaration concernant le processus de paix avec les Palestiniens.

Amir Peretz a remplacé, jeudi 10 novembre 2005, Shimon Peres à la tête du Parti travailliste, lequel s’est joint cette année à la coalition gouvernementale dirigée par Ariel Sharon, afin de mener à bien le retrait d’Israël de la bande de Gaza. Amir Peretz a fait savoir qu’il retirerait son parti de la coalition, à laquelle il reproche son libéralisme économique et son austérité budgétaire, sources selon lui de difficultés croissantes pour les Israéliens les plus pauvres.

Le dirigeant travailliste a déclaré que si la rencontre, prévue au début de la semaine prochaine, avec Ariel Sharon n’avait pas lieu, il pourrait "agir mercredi [16 novembre 2005] pour renverser le gouvernement". La Knesset doit se prononcer, la semaine prochaine, sur plusieurs motions de censure. Affirmant que les gouvernements d’union nationale constituent un "danger pour la démocratie", Amir Peretz a confirmé qu’il demanderait, la semaine prochaine, à Ariel Sharon, d’organiser, dès le mois de mars 2006, des élections législatives anticipées. L’entrée d’Israël en campagne électorale risque de faire piétiner encore un peu plus le processus de paix avec les Palestiniens, déjà grippé par les violences.

Amir Peretz a rendu hommage à Ariel Sharon pour avoir procédé au retrait d’Israël de la bande de Gaza, mais il lui a reproché de ne pas avoir réglé les problèmes économiques et sociaux. "Le retrait est vraiment une initiative qui a changé la conscience en Israël. Ils ont soudain compris que le rêve d’un "Grand Israël" est un rêve pour lequel nous avons payé un prix très élevé (...) et qui n’a aucune chance de voir le jour", a dit le dirigeant travailliste. Après avoir retiré les forces israéliennes et les colons juifs des 21 colonies de Gaza et de quatre des 120 colonies juives de Cisjordanie, Ariel Sharon a promis de renforcer d’importants blocs de colonies en Cisjordanie, ce qui pour les Palestiniens relève de la confiscation de terres.

Amir Peretz a par ailleurs assuré que les réformes économiques qu’il propose, avec un relèvement du salaire minimum, renforceraient les relations entre la majorité juive et la minorité arabe d’Israël, qui représente un cinquième des 6,8 millions d’habitants du pays.

Les Arabes israéliens représentent une fraction importante de la tranche la plus défavorisée de la population et se plaignent souvent de discriminations. "Je pense que beaucoup, chez les Arabes, me soutiendront parce que je pense que j’apporte certains des remèdes (...) au sentiment grave que le fossé s’élargit entre les Arabes israéliens et leur pays. Nous ne pouvons laisser faire cela."

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source