retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AFP, 15 novembre 2005

Etats-Unis : Le grizzly va perdre sa protection d’espèce menacée à Yellowstone


WASHINGTON (AFP) - Le grizzly, un grand ours brun symbole de l’ouest sauvage américain, va être retiré de la liste des espèces protégées dans la région du parc national de Yellowstone, une mesure qui inquiète des groupes de défense de l’environnement. Depuis 1975, les grizzly avaient été officiellement déclarés en danger d’extinction dans tout l’ouest américain.


"Les ours grizzly de Yellowstone ne sont plus en danger", a annoncé, mardi 15 novembre 2005, la secrétaire américaine de l’Intérieur, Gale Norton, en indiquant que cet animal ne profitera plus de la loi fédérale protégeant les espèces en risque de disparition. "Nous avons constaté une très forte augmentation du nombre de grizzly à Yellowstone et avons élaboré un programme pour protéger leur habitat ce qui assure leur préservation à long terme même après leur retrait de la liste des animaux menacés", a assuré Mme Norton, lors d’une conférence de presse. Le nombre de grizzly de Yellowstone était estimé entre 220 et 320 en 1975, a-t-elle dit et à moins d’un millier au total dans les autres régions d’habitat naturel dans l’ouest, à l’exception de l’Alaska. Cet Etat compte une grande population de grizzly environ 30000 aujourd’hui. Selon des biologistes du département de l’Intérieur, organisme gérant les parcs nationaux, les grizzly de Yellowstone sont passés de 200 environ en 1982 à plus de 600 aujourd’hui.

Quand la décision de l’administration fédérale deviendra effective, probablement pas avant la fin 2006, les autorités des Etats d’Idaho, du Montana et du Wyoming pourront alors autoriser une chasse limitée au grizzly. Ces Etats ne seront plus tenus par la loi fédérale de maintenir le même niveau de protection de l’habitat naturel des grizzly. Cette décision, qui doit encore faire l’objet d’une période de consultation publique de 90 jours avant de devenir définitive, ne porte que sur les grizzly de la région de Yellowstone où ils sont de très loin les plus nombreux. Dans les autres régions des Etats-Unis ces ours restent protégés.

Pour le Natural Resources Defense Council (NRDC), un groupe de protection de la nature, la décision de l’administration Bush de ne plus les considérer comme espèce protegée va réduire la protection de vastes zones d’habitats naturels qui leur sont essentielles. Leurs territoires à Yellowstone et dans les environs couvrent près de quatre millions d’hectares et la décision du département de l’Intérieur laissera 700000 hectares sans aucune protection. "Nous serons ravis de voir les grizzly retirés de la liste des espèces protégées, mais ils ne sont pas encore prêts", a estimé Louisa Wilcox responsable du projet de protection au NRDC. Selon elle, un tiers de l’habitat des grizzly dans la région de Yellowstone pourrait être ouvert à des forages, l’exploitation forestière et à des constructions selon le plan annoncé par le département de l’Intérieur.

Craig Manson, un responsable du département de l’Intérieur, a affirmé que les services fédéraux continueront à surveiller la population de grizzly pendant cinq ans après leur retrait de la liste des espèces protégées. La population de grizzly a augmenté de 4 % à 7 % annuellement depuis plusieurs années dans la région de Yellowstone grâce à des mesures prises par les autorités fédérales. Le grizzly sera la 18e espèce à être déclarée sauvée dans le cadre de la loi américaine de protection des espèces qui n’a pas pu sauver neuf espèces d’animaux désormais éteintes.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source