retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
AFP, 18 novembre 2005

Irak : Première demande parlementaire américaine de retrait "immédiat"


WASHINGTON (AFP) - Un parlementaire démocrate américain, John Murtha, a présenté, jeudi 18 novembre 2005, la première proposition officielle de retrait "immédiat" des troupes américaines d’Irak, parce que "les Etats-Unis ne peuvent plus rien accomplir militairement" dans ce pays.


"Je crois qu’avant les élections irakiennes prévues à la mi-décembre, le peuple irakien et le prochain gouvernement doivent être avertis que les Etats-Unis vont immédiatement se redéployer", a déclaré M. Murtha, lui-même ancien combattant au Vietnam et un des responsables du budget de la Défense à la Chambre des représentants. Sa proposition de résolution, rapidement dénoncée par la majorité républicaine, vise à déclarer que "le déploiement des forces américaines en Irak est (...) terminé, sur ordre du Congrès". Elle prévoit le positionnement d’une force de réaction rapide dans la région et exige que Washington poursuive ses efforts pour la sécurité et la stabilité de l’Irak "par la diplomatie". M. Murtha, la voix par moment coupée par l’émotion en évoquant les souffrances des combattants américains, a expliqué : "j’ai conclu que la présence de troupes américaines en Irak empêche de progresser" dans ce pays, "elles sont les premières cibles de l’insurrection, (..) et nous sommes devenus un catalyseur de violence". "Nos militaires ont accompli leur mission et rempli leur devoir. Ils ont capturé Saddam Hussein, capturé ou tué ses plus proches collaborateurs, mais la guerre continue de s’intensifier", a encore souligné M. Murtha, qui évalue à six mois le délai qui serait nécessaire pour ramener toutes les troupes américaines aux Etats-Unis.

Dans un communiqué, la Maison Blanche a jugé "déconcertant" qu’un ancien combattant et un homme politique "respecté" "endosse les positions politiques de Michael Moore et de l’aile d’extrême gauche du parti démocrate". "A la veille d’une élection démocratique historique en Irak, ce n’est pas le moment de se soumettre aux terroristes", poursuit la Maison Blanche qui se dit "déconcertée" car "nulle part (M. Murtha) explique en quoi un retrait d’Irak rendrait l’Amérique plus sûre". Une dizaine de républicains de la Chambre des représentants ont rapidement dénoncé la proposition "répréhensible et irresponsable" avancée par M. Murtha, parlementaire chevronné et respecté, ancien Marine engagé durant la guerre de Corée. "Je respecte John Murtha, c’est un ami, mais il se trompe", a déclaré le président de la commission de la défense, Duncan Hunter. "Nous souffrons tous, mon fils s’est engagé dans les Marines après le 11-Septembre", a-t-il ajouté, mais "nous sommes dans une épreuve d’endurance". Le président de la Chambre Dennis Hastert, "attristé" par la proposition de retrait immédiat, y voit le signe que l’opposition démocrate "préfèrerait que les Etats-Unis se rendent devant les terroristes prêts à faire du mal aux Américains innocents".

La proposition de John Murtha est la plus vigoureuse venue du Congrès jusqu’à présent pour demander un terme à la guerre en Irak, de plus en plus impopulaire. Plusieurs élus avaient demandé un retrait progressif des troupes, pour certains avec un échéancier. Mardi 15 novembre 2005, le Sénat a solennellement affirmé que "2006 doit être une année de transition" significative vers la pleine souveraineté irakienne". La déclaration du Sénat, adoptée par 79 voix contre 19 avec le soutien de l’état-major républicain, excluait toutefois tout calendrier de retrait.

Ces initiatives interviennent alors que le bien-fondé de la guerre en Irak est de plus en plus mis en doute : 60 % des personnes interrogées estiment qu’elle n’était pas justifiée, selon un sondage publié, mardi 15 novembre 2005, par CNN et USA Today.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source