retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Erythrée
AFP, 18 novembre 2005

Erythrée : Augmentation des mouvements de troupes à la frontière avec l’Ethiopie


Des barques de pêcheurs

La Mission de l’ONU en Ethiopie et en Erythrée (Minuee) a affirmé, vendredi 18 novembre 2005, que les "mouvements de troupes" et les "restrictions" érythréennes sur les patrouilles de l’ONU étaient "en augmentation" à la frontière entre les deux pays.

Erythrée


"Il nous semble que sont en augmentation, à la fois les restrictions (érythréennes, sur les patrouilles de la Minuee) et les mouvements de troupes" des deux côtés de la frontière, a expliqué, vendredi 18 novembre 2005, le colonel Mohammed Iqbal, lors de la conférence de presse hebdomadaire de la Minuee, à Addis Abeba, retransmise à Asmara en direct. La porte-parole de la Minuee, Gail Bindley Taylor Sainte, a déclaré, de son côté, lors du point de presse, qu’"un grand nombre de mouvements de troupes ont été enregistrés des côtés éthiopiens et érythréens de la frontière". "La situation militaire dans la zone de sécurité temporaire (ZST) et dans les zones adjacentes reste tendue et potentiellement explosive", a-t-elle réaffirmé.

Des observateurs de l’ONU à la frontière avec l’Ethiopie

Lors du point de presse de la semaine dernière, la Minuee avait indiqué qu’elle continuait à observer des mouvements de troupes à la frontière, mais sans préciser de quelle ampleur. La Minuee a rappelé que l’interdiction de vol pour ses hélicoptères, imposée par l’Erythrée début octobre 2005, demeurait. L’interdiction signifie que les casques bleus doivent désormais être évacués par la route, de la zone frontalière vers l’hôpital de l’ONU à Asmara.

Vue d’Asmara

Cette semaine, trois casques bleus jordaniens ont été blessés dans un accident de voiture, a précisé la Minuee. "Les blessés, dont un était dans un état critique, sont restés sur la route pendant 18 heures avant qu’une assistance médicale n’ait pu être fournie. C’est la quatrième fois depuis cette interdiction de vol qu’une demande d’évacuation médicale pour raisons humanitaires n’a pas reçu de réponse des autorités érythréennes", a souligné Mme Sainte.

Un véhicule détruit pendant la guerre entre l’Erythrée et l’Ethiopie

Une réunion entre des représentants des armées érythréenne et éthiopienne, sous l’égide de la Minuee, aura lieu, à la fin novembre, à Nairobi, a par ailleurs indiqué la porte-parole. Ce type de réunion a lieu plusieurs fois par an, mais celle-ci sera la première depuis que la Minuee a décrit, le 2 novembre 2005, la situation le long de la frontière comme "tendue et potentiellement explosive", a-t-elle précisé.

Des enfants assistent à l’inauguration d’un projet hydraulique de l’ONU, à Serha, en juin 2004

L’Erythrée et l’Ethiopie ont mené une guerre frontalière, de 1998 à 2000, qui a fait environ 80000 morts. En 2000, ils ont signé un accord de paix par lequel ils s’engageaient à respecter le tracé qui serait décidé par une commission indépendante. Mais l’Ethiopie refuse ce tracé, qui a été annoncé en 2002, et les tensions demeurent fortes entre les deux pays.

Agence France Presse

Vue de Massawa

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source