retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
AP, 23 novembre 2005

Afrique : Inquiétude au sujet de l’annulation de la dette

Suivi d’un commentaire


Scène de marché au Bénin

TUNIS (AP) - Les pays africains ont exprimé, mercredi 23 novembre, leur inquiétude quant aux modalités d’application de la décision prise par le sommet du G8, en juillet 2005, à Gleneagles concernant l’annulation de la dette multilatérale des pays pauvres.

Tunisie


Cette inquiétude a été formulée par les ministres africains des finances, réunis à Tunis, à l’initiative de la Banque africaine de développement (BAD), pour se pencher sur les besoins de financement du développement du continent. Ce forum avait pour but de "définir les actions à entreprendre pour mettre en oeuvre rapidement les principales initiatives en cours, notamment celles qui découlent des engagements souscrits par la communauté internationale en 2005 pour appuyer le développement de l’Afrique".

Un terrassier au Bénin

Selon une source proche de la réunion, plusieurs pays donateurs envisageraient de puiser le montant de la dette qui leur est due sur leurs engagements au titre de l’aide publique au développement, une formule décriée côté africain, dans la mesure où "elle réduirait à néant la décision du G8 et lui ferait perdre tout son sens". Ce problème doit être soulevé, dans deux semaines, lors des réunions de l’Agence internationale pour le développement (IDA) et du Fonds africain de développement (FAD), à Washington, a déclaré le président de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka. "Il y a beaucoup d’engagements, mais il faut passer à l’acte", a lancé M. Kaberuka qui a pressé les pays africains "à s’organiser pour mettre à profit la générosité de la communauté internationale".

Donald Kaberuka

Lors de la réunion de Tunis, l’accent a été mis sur "les besoins importants de l’Afrique en ressources", notamment dans le domaine des infrastructures, pour que les pays du continent puissent atteindre le taux de croissance escompté de 7 % à 8 % et accélérer leur progrès vers la réalisation" des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Ces objectifs fixés par l’ONU devraient permettre aux pays africains entre autres de réduire la pauvreté de 50 %, d’assurer les soins de santé et l’éducation pour tous à l’échéance 2015.

Associated Press

Un vieillard au Bénin

Commentaire

Le gouvernement fédéral suisse, toujours à l’avant-garde de l’hypocrisie, n’a pas hésité à manipuler la comptabilité, en sorte de faire figurer les dépenses liées aux requérants d’asile, en Suisse, comme une "aide aux pays pauvres", et prétendre ainsi avoir rempli ses obligations au titre des objectifs du millénaire de l’ONU. Comme souvent, avec les politiciens, c’est tout dans la forme et rien dans le fond.

Frank BRUNNER

Vue du Palais fédéral suisse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source