retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (2ème partie) : Du 1er mars 2004 au 31 mars 2004
AFP, 3 mars 2004

Quinze suspects arrêtés en Irak après une série d’attentats sanglants


KERBALA (AFP) -Les familles des victimes d’une série sanglante d’attentats à Kerbala et Bagdad ont commencé à enterrer leurs morts mercredi 3 mars 2004, alors que quinze suspects ont été arrêtés, a annoncé un responsable de la coalition, estimant que les auteurs des attentats étaient probablement venus d’Iran.


Ce responsable a donné un bilan fortement révisé à la baisse du nombre de morts dans l’attentat de Bagdad, parlant de 32 tués et de 78 blessés, alors que le ministre irakien de la Santé Khodayyir Abbas a déclaré avoir recensé mardi soir 70 morts et 321 blessés dans différents hôpitaux de la capitale.

Selon lui, seules 85 personnes ont été tuées et 233 blessées à Kerbala mais le magistrat irakien instruisant l’enquête, Ahmed al-Hillali, a donné mardi soir un bilan de 112 morts et 235 blessés. Au total, le bilan des tués serait de 117 contre 182 de source irakienne.

"Quinze personnes ont été arrêtées à Kerbala, neuf sont détenues par la police et six par la coalition. Quatre d’entre eux parlent le farsi et nous pensons qu’ils sont venus d’Iran", a déclaré à la presse le responsable de la coalition.

"Un nombre significatif d’Iraniens est venu célébrer le deuil de l’Achoura. Des centaines de milliers de personnes et parmi elles il y avait probablement un petit nombre lié à des organisations terroristes", a-t-il déclaré.

Le réseau terroriste Al-Qaïda a rejeté toute responsabilité dans ces attentats dans un communiqué qui lui est attribué par le quotidien arabe Al-Qods Al-Arabi diffusé à Londres. "Nous n’avons rien à voir avec ces actes", lit-on dans le texte daté du 2 mars et signé des "Brigades Abou Hafs/Al-Qaïda".

Des responsables américains avaient laissé entendre qu’Al-Qaïda était derrière les attentats.

"Ce grand malheur fait partie du complot américain visant à provoquer une sédition entre les musulmans en Irak. Les forces américaines ont perpétré aujourd’hui une boucherie, en tuant les chiites innocents", affirme le texte attribué au réseau d’Oussama ben Laden et dont l’authenticité n’a pas pu être établie.

Le Conseil de gouvernement transitoire irakien a décrété un deuil national de trois jours après les dix attentats qui ont visé mardi les chiites à Bagdad et à Kerbala, journée la plus sanglante depuis la chute de Saddam Hussein en avril.

Le Conseil a annoncé le report de la signature prévue mercredi 3 mars de la loi fondamentale, une constitution provisoire sur laquelle les 25 membres du Conseil s’étaient mis d’accord lundi à l’aube après de longues négociations.

Les attentats, quasi simultanés à Bagdad et dans la ville sainte de Karbala, ont coïncidé avec l’Achoura, le jour le plus sacré observé par les chiites, communauté majoritaire dans ce pays. Des chefs chiites ont blâmé les forces américaines pour le vide sécuritaire dans le pays.

"Nous pensons que les forces d’occupation sont responsables à la fois directement et indirectement" des attentats, a déclaré sayyed Ahmed Saffi, représentant de l’ayatollah Sistani.

"Ce sont les forces d’occupation qui sont responsables (des attaques) parce qu’elles ne traitent pas avec la police irakienne de manière convenable", a-t-il ajouté.

"Nous rejetons sur les forces d’occupation la responsabilité du vide sécuritaire dans le pays et autour des lieux saints (chiites) parce qu’elles ont laissé les frontières ouvertes devant tous ceux qui veulent s’infilter en Irak", a déclaré un autre des quatre grands ayatollahs d’Irak, Bachir Najafi.

"La mauvaise politique sécuritaire des forces d’occupation est responsable de ces boucheries", a estimé Abdel Aziz Hakim, membre de l’exécutif et chef du Conseil suprême de la révolution islamique en Irak (CSRII, chiite).

"Les forces d’occupation sont incapables de protéger les Irakiens, et les empêchent de se protéger eux-mêmes", a-t-il ajouté.

Le vice-président américain Dick Cheney et le général Mark Kimmitt, directeur adjoint des opérations militaires en Irak, ont désigné le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, soupçonné de liens avec le réseau terroriste Al-Qaïda, comme l’un des principaux suspects.

Selon le général Kimmitt, un kamikaze, des engins piégés et des obus de mortier ont été utilisés dans les attaques à Kerbala. Selon Ahmed al-Hillali, ces attentats ont été menés par plusieurs kamikazes.

A Bagdad, l’attentat a été commis par quatre kamikazes, selon des gardes de sécurité. "L’un s’est fait exploser à l’entrée de la mosquée, l’autre dans la cour intérieure de la mosquée et les deux autres à l’entrée latérale, à un intervalle de quelques secondes", a affirmé le ministre de la Santé.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source