retour article original

vendredi 21 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 30 novembre 2005

Informations internationales : Le pillage des grands fonds marins


Vue des grands fonds marins

PARIS (AFP) - Le monde scientifique et associatif, malgré ses efforts pour alerter sur le pillage des grands fonds marins, a une fois encore échoué cette semaine à mobiliser les gouvernements en faveur d’un moratoire sur la pêche en mer profonde.

Vue des grands fonds marins


L’Assemblée générale des Nations Unies (au sein de laquelle siègent les 191 Etats membres) examinait, lundi 28 novembre et mardi 29 novembre 2005, à New York, deux projets de résolution concernant respectivement le droit des océans et la viabilité des pêches. Mais ce dernier texte, tout en appelant en termes vagues à "mettre fin (aux) pratiques de pêche destructices", ne mentionnait aucune suspension de ces formes de pêche et en particulier de la pêche au chalut en mer profonde.

Une gorgone

Le chalutage de fond consiste à labourer les fonds des océans en traînant un filet en forme de poche, muni de pneus et rouleaux qui écrasent et arrachent tout sur leur passage, mêmes des rochers de 35 tonnes, note Greenpeace. "Il n’y a toujours pas de moratoire. Les gouvernements ont décidé d’attendre encore un an pour collecter davantage d’informations avant de prendre une décision, contre l’avis des scientifiques", remarque Karen Sack, conseillère de Greepeace International pour les océans. "C’est un revers pour la défense de l’environnement maritime", regrette Mme Sack, également membre de la Coalition pour la conservation des grands fonds (Deep sea conservation coalition, DSCC), qui regroupe une cinquantaine d’organisations internationales.

Des éponges

Pour les spécialistes de biologie marine, les grands fonds représentent une réserve de biodiversité unique. Depuis des millions d’années, le fond des océans et particulièrement les monts sous-marins, qui culminent parfois à plus de 1000 m, abritent des espèces encore largement inconnues. Les scientifiques considèrent qu’il existe de 30000 à 40000 monts sous-marins, dont 1 % à peine ont été explorés et étudiés à ce jour.

Un poisson lézard

Moins de deux cents bateaux et une douzaine de pays pratiquent le chalutage de fond en haute mer, dans les zones internationales donc ne relevant d’aucune organisation régionale, selon la Deep sea conservation coalition. Mais cette forme de pêche vise des espèces particulièrement vulnérables, caractérisées par une croissance lente et une reproduction tardive. Ainsi, le Conseil international pour l’exploration de la mer (Ciem), inquiet devant la fonte des stocks de poissons dans ces profondeurs, a recommandé la fermeture totale de la pêche de certaines espèces. C’est le cas de l’empereur, un poisson blanc très présent sur les étals, qui peut vivre jusqu’à 120 ans mais ne se reproduit qu’à partir de 20 à 30 ans.

Une araignée de mer

Le danger est le même pour les algues ou les coraux. Or les coraux d’eau froide (à plus de 1000 m de profondeur), qui peuvent atteindre 35 m et sont parfois vieux de 8000 ans, croissent dix fois moins vite que les coraux tropicaux d’eau chaude, insiste Greenpeace. "En quelques semaines ou en quelques mois, le chalutage des hauts fonds peut détruire ce qu’il a fallu des milliers d’années à créer", prévient la Deep sea conservation coalition.

Agence France Presse

Abrasion du fond marin après le passage d’un chalut

Un récif de corail ravagé par le passage d’un chalut

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source