retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (7ème partie) : De janvier 2005 à décembre (...)
AFP, 6 décembre 2005

Etats-Unis : Le gouvernement prétend imposer ses méthodes totalitaires au reste du monde

Suivi d’un commentaire


La CIA a transféré, en novembre, onze membres présumés d’Al-Qaïda incarcérés jusque là dans deux prisons secrètes d’Europe de l’Est, vers un nouvel établissement en Afrique du nord, a affirmé, lundi 5 décembre 2005 au soir, la chaîne ABC News.


Ce transfert a été fait à la hâte avant la tournée en Europe de la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, ont déclaré à ABC des sources de l’agence de renseignement américaine. Ces sources -des membres actifs ou retirés de la CIA- ont ajouté, sous couvert d’anonymat, que tous les suspects, sauf un, avaient été soumis aux techniques d’interrogatoires les plus poussées autorisées par la CIA. Ils ont été détenus à un moment donné dans une ancienne base aérienne socviétique d’un pays d’Europe de d’Est, avant d’être transférés, pour plusieurs d’entre eux, vers un autre pays d’Europe de l’Est. Ces sources, a précisé ABC, ont refusé de fournir le nom des pays en question ou d’identifier l’endroit où les suspects sont maintenant détenus, dans le désert nord-africain.

Selon ABC, la CIA a établi une première prison clandestine, en Thaïlande, en mars 2002. Un accord sur une autre prison secrète -probablement la plus récente- a été donné, en 2004, par un pays d’Afrique du nord, selon la chaîne américaine. Le système des prisons secrètes a commencé après la capture, en mars 2002, au Pakistan, d’un des chefs d’Al-Qaïda, Abou Zoubeida, qui après avoir été soigné pour des blessures par balles, a été transféré par la CIA dans une partie désaffectée d’une base aérienne en Thaïlande. Abou Zoubeida a été soumis sur place aux "techniques d’interrogatoires poussés" de la CIA, "giflé, empoigné, maintenu debout plusieurs heures dans une cellule glacée, et finalement menotté et plongé les pieds en l’air dans l’eau jusqu’à ce, qu’au bout de 31 secondes, il demande grâce et commence à coopérer".

La chef de la diplomatie américaine, Condoleezza Rice, entame, mardi 6 décembre 2005, à Berlin, une tournée européenne, qui doit la conduire aussi en Roumanie, en Ukraine et à une réunion de l’OTAN, à Bruxelles. Au cours de ce voyage, elle devrait répondre à la lettre que lui a adressée son homologue britannique, Jack Straw, au nom de la présidence tournante de l’Union européenne, concernant la controverse provoquée par les activités secrètes de la CIA sur le Vieux continent. Avant son départ de Washington, Mme Rice a lancé une mise en garde voilée aux Européens. "Il appartient à ces gouvernements et à leurs citoyens de décider s’ils veulent oeuvrer avec nous pour empêcher des actes de terrorisme contre leur propres pays ainsi que d’autres nations, et de décider des informations sensibles à mettre dans le domaine public", a-t-elle dit. Sans mentionner les vols secrets de la CIA et les interrogatoires de suspects de terrorisme dans des prisons clandestines, Mme Rice a ajouté : "avant la prochaine attaque, nous devrions tous considérer les choix difficiles auxquels les gouvernements démocratiques sont confrontés".

Agence France Presse

Commentaire

On appréciera l’hypocrisie et le cynisme de Condoleezza Rice, qui n’hésite pas à nier l’usage de la torture et affirme que les Etats-Unis respectent scrupuleusement le droit international. En réalité, le gouvernement des Etats-Unis bafoue délibérément les droits fondamentaux les plus élémentaires des individus. De facto, il s’agit d’un Etat totalitaire.

On appréciera également la complaisance et la complicité dont bénéficie le régime totalitaire américain de la part de dirigeants européens prétendument démocrates et tellement prompts à dénoncer les violations des droits de l’homme dans le reste du monde.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source