retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Erythrée
Reuters, 7 décembre 2005

L’Erythrée veut le départ du personnel occidental onusien


Vue d’Asmara

ASMARA (Reuters) - L’Erythrée a ordonné au personnel occidental des Nations Unies, civil et militaire, de quitter le pays dans un délai de dix jours, une mesure qui risque de rendre impossible le contrôle de sa frontière contestée avec son voisin et rival éthiopien, déclarent des diplomates.

Erythrée


"Le gouvernement de l’Erythrée a décidé de demander aux membres de la MINUEE (Mission de l’ONU en Ethiopie et en Erythrée) originaires des Etats-Unis, du Canada, d’Europe, y compris de la Fédération de Russie, de quitter le pays dans les dix jours", a déclaré un diplomate. Cet ordre d’évacuation concerne 90 des 230 observateurs militaires, ainsi que des membres du personnel administratif et logistique basé dans la capitale, Asmara. Ali Abdou, ministre érythréen de l’Information, et Yemane Ghebremeskel, conseiller du président Isaias Afewerki, ont refusé de commenter l’information.

Issaias Afeworki

Les mouvements des casques bleus en Erythrée sont limités depuis le 5 octobre 2005, date à laquelle le gouvernement d’Asmara a interdit le vol des hélicoptères de l’ONU et imposé d’autres restrictions. Environ 60 % des soldats de la paix ont été retirés à la suite de ces mesures, l’ONU affirmant ne plus pouvoir accomplir convenablement sa mission. "Après l’interdiction (de vol) pour les hélicoptères qui a restreint les opérations de maintien de la paix, cette nouvelle mesure rend la surveillance (de la frontière) impossible", a déclaré un diplomate.

Vue d’Asmara

Des diplomates ont précisé que le colonel érythréen Zecarias Ogbagaber, chargé de la liaison avec la MINUEE, avait remis une lettre, mardi 6 décembre 2005, au responsable de la mission en Erythrée. Le numéro deux de la MINUEE, Joel Adechi, a dans la soirée présenté la situation aux ambassadeurs américain et européens. Le Conseil de sécurité des Nations Unies doit se réunir, mercredi 7 décembre 2005, pour discuter des dernières évolutions.

Joel Adechi

L’Erythrée et l’Ethiopie se sont livré une guerre, de 1998 à 2000, qui s’est soldée par la mort de 70000 personnes.

Reuters

Scène de marché à Asmara

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source