retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse
Tribune de Genève, 9 décembre 2005

Corruption : La magistrature genevoise complice des ripoux de l’immobilier

par Catherine FOCAS


Vue de Genève

Le message que le jugement concernant l’agence immobilière Clipp Immo fait passer dans le public genevois est consternant. Il résonne comme un encouragement à toutes les entourloupes, les convoitises et les petites malhonnêtetés que peut susciter un marché du logement aussi tendu.

Suisse


Que dit ce jugement ? Qu’il est parfaitement légal de faire miroiter des offres d’appartements mirifiques, de faire croire aux gens qu’en payant ils ont quasiment déjà introduit la clef dans la serrure de leur nouvel appartement et puis, une fois le contrat signé, leur répondre que finalement aucun logement n’est disponible, qu’ils peuvent rentrer chez eux et qu’on les rappellera. Au cours des nombreuses audiences qui ont constitué ce procès-fleuve, le patron de Clipp Immo n’a pas été en mesure de faire citer un seul client satisfait ! Les témoignages des victimes en revanche se sont succédé presque identiques : « A l’agence, on m’a dit de venir tout de suite, car l’appartement de la petite annonce n’était pas encore loué. Lorsque je suis arrivée, j’ai dû payer 460 francs de frais de dossier. J’ai demandé où on en était avec l’appartement en question. On m’a répondu qu’il venait d’être loué... » D’autres ont expliqué que les logements proposés n’avaient rien à voir avec la demande initiale. Ils étaient dans un tout autre quartier, crasseux ou déjà loués. Ils ont aussi décrit la soudaine froideur des employés une fois l’argent empoché. Ceux qui ont osé demander un remboursement se sont fait rabrouer. On leur a sèchement répondu qu’il n’en était pas question, qu’il ne servait à rien de porter plainte parce que les contrats, faits devant un notaire, étaient juridiquement inattaquables.

Vue de Genève

Le jugement du Tribunal de police semble leur donner raison. A Genève, on peut se comporter de manière aussi malhonnête en matière de logement et bénéficier d’une totale impunité. Il a fallu un certain courage aux victimes de Clipp Immo pour porter plainte et venir à la barre. Il n’est jamais agréable d’admettre qu’on s’est fait avoir ainsi. « J’ai honte de m’être laissé tromper comme ça... », a dit une dame. L’arrêt ne les épargne pas. Il leur fait la leçon. Ils sont responsables de s’être fait arnaquer. Ils se sont comportés comme des imbéciles. Ils n’ont plus qu’à se taire. Le monde à l’envers, vraiment.

Catherine FOCAS

Vue du Palais de Justice

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Catherine FOCAS

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source