retour article original

samedi 27 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (2ème partie) : Du 1er mars 2004 au 31 mars 2004
AFP, 4 mars 2004

L’Irak se prépare à officialiser sa constitution provisoire


BAGDAD (AFP) - L’Irak se préparait, jeudi 4 mars 2004, après les attentats les plus sanglants sous l’occupation, à officialiser sa constitution provisoire, une étape importante de la marche du pays vers la souveraineté.

La cérémonie de signature est prévue vendredi 5 mars à 13H00 GMT, selon Mohammad Bahr al-Ouloum, président en exercice du Conseil de gouvernement provisoire irakien.


Prévue mercredi 3 mars 2004, la signature avait été reportée pour cause de trois jours de deuil déclarés après les attentats antichiites mardi à Kerbala et Bagdad, qui ont tué quelque 170 personnes et blessé plus de 500, selon un dernier bilan officiel irakien.

Les responsables de la coalition dirigée par les Américains ont indiqué qu’ils prendraient les mesures nécessaires pour protéger les dirigeants irakiens lors de la cérémonie.

"Nous considérons que tous les dirigeants à l’intérieur de l’Irak peuvent être une cible (...) et la cérémonie de demain peut bien l’être", a souligné un haut responsable de la coalition devant la presse. "Les attentats de Bagdad et Kerbala n’ont pas poussé (ces dirigeants) à remettre en cause leur décision, mais à la confirmer", s’est-il félicité sous le couvert de l’anonymat.

Il s’est dit convaincu que "ce que craignaient le plus (les responsables des attentats), c’est un Irak libre démocratique, uni et souverain", répétant que "tout indique que le réseau de Zarqaoui est impliqué dans ces attaques".

Le Jordanien Abou Moussab al-Zarqaoui, soupçonné de liens avec Al-Qaïda, a été présenté par les responsables américains comme "le suspect numéro un" dans les attentats antichiites.

Conformément aux voeux de la coalition, les 25 membres du Conseil de gouvernement ont adopté, lundi 1er mars 2004, le texte de la constitution provisoire, qui fait notamment de l’islam une source de la législation et non sa source exclusive comme l’exigeaient les islamistes.

Ce texte, négocié sous l’oeil de l’administrateur américain Paul Bremer, est considéré comme une réalisation d’importance avant le transfert des pouvoirs aux Irakiens prévu à la date du 30 juin 2004.

Face aux critiques de leaders chiites qui ont reproché aux forces de la coalition leur "laxisme" quand il s’agit de protéger les civils irakiens, M. Bremer a annoncé, mercredi 3 mars 2004, un programme de renforcement de la surveillance des frontières du pays.

Selon lui, 60 millions de dollars seront débloqués par les Etats-Unis "pour soutenir la sécurité des frontières" et les 8000 garde-frontières en service verraient leurs effectifs et leurs équipements renforcés.

Commentant cette annonce, le haut responsable de la coalition a indiqué que les 8000 garde-frontières évoqués par M. Bremer étaient tous des Irakiens. Il a écarté une implication de la coalition dans la surveillance des frontières, en indiquant ne pas être au courant d’un plan dans ce sens.

Dans le centre de l’Irak, les forces polonaises de la coalition ont annoncé avoir arrêté sept terroristes présumés qui seraient liés au réseau terroriste Al-Qaïda, avant les attentats qui ont fait plus de 100 morts dans la ville sainte de Kerbala.

"Deux des hommes appartenaient à un groupe d’Al-Qaïda lié à Zarqaoui", a précisé un porte-parole militaire polonais Zbigniew Dabkiewicz.

Une précédente arrestation de neuf personnes, le 25 février, a mis en évidence le fait qu’Al-Qaïda était présent dans la province, a-t-il ajouté.

De leur côté, des responsables locaux ont indiqué que le ministère irakien de l’Intérieur n’avait pas répondu à une demande d’un renfort en armes et en matériel, avant les attentats.

"Nous avions demandé des véhicules, des armes et du matériel, dans une lettre adressée au ministère de l’Intérieur et ils ne nous ont rien donné", a déclaré le colonel de la police Karim Sultan. Le juge d’instruction Ahmed Hillali a confirmé l’absence de réponse du ministère.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source