retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (17ème partie) : De mai 2005 à décembre 2005
Reuters, 20 décembre 2005

Irak : Les sunnites contestent le résultat des législatives à Bagdad


BAGDAD (Reuters) - Deux des principaux leaders politiques sunnites irakiens ont contesté la régularité des résultats partiels des législatives de jeudi 15 décembre 2005, à Bagdad, rendus publics la veille par la commission électorale nationale indépendante.


Mais celle-ci a rejeté immédiatement cette exigence "de nature politique". "Pour le moment il n’y a pas de fondement objectif pour ordonner un nouveau scrutin dans quelque province que ce soit", a déclaré un porte-parole de la commission. "S’ils ont la preuve de fraudes, alors ils doivent écrire à la commission et nous leur répondrons mais je suis sûr qu’ils seront aussi mécontents de notre réponse", a-t-il ajouté."

A Bagdad, qui désigne plus d’un quart des 230 élus du Parlement, le principal regroupement chiite, l’Alliance irakienne unifiée, remporterait 59 % des suffrages devant le Front irakien de la concorde, la principale alliance sunnite, qui ne recueillerait que 19 %. Tarik Hachémi, chef du Parti islamique irakien, la plus importante formation politique sunnite du pays, a contesté, mardi 20 décembre 2005, la régularité de ces résultats et réclamé un nouveau scrutin dans la capitale. La commission électorale indépendante nationale "doit immédiatement revoir les chiffres", a martelé Tarik Hachémi, en soulignant que "la balle est maintenant dans le camp de la commission". Adnane Doulaïmi, qui préside le Front de la concorde, dont le Parti islamique est le principal pilier, a plaidé dans le même sens : "Nous exigeons que l’on organise une nouvelle élection à Bagdad", a-t-il dit.

Le bon score de l’alliance chiite au pouvoir dans la capitale, où la liste plurielle de l’ancien Premier ministre chiite, Iyad Allaoui, se classe troisième avec seulement 14 % des voix, en a surpris plus d’un.

Les résultats annoncés, lundi 19 décembre 2005, par la commission portent sur 89 % des suffrages à Bagdad. D’autres résultats partiels portant sur les provinces doivent être publiés dans la journée. Mais les résultats définitifs des législatives ne sont pas attendus avant la fin du mois. C’est la première fois, depuis le début du processus d’instauration de nouvelles institutions en Irak, que les partis représentants la minorité sunnite avaient décidé d’y participer en force et les observateurs prévoyaient eux aussi à une meilleure prestation de leur part. Quelque 15 millions d’électeurs étaient appelés aux urnes pour doter l’Irak de son premier Parlement représentatif permanent depuis le renversement de Saddam Hussein, en avril 2003. Deux cent trente députés étaient désignés à la proportionnelle, les 45 sièges restants étant réservés à des petites formations n’ayant pas obtenu de sièges par les urnes.

Avant même la publication des premières indications chiffrées de la commission électorale, l’Alliance irakienne unifiée avait revendiqué, lundi 19 décembre 2005, la victoire. "Il semble que nous aurons au total entre 120 et 140 sièges", avait déclaré à Reuters un de ses dirigeants, Abbas al Bayati. Mais les responsables de cette liste, qui bénéficiait du soutien du grand ayatollah Ali Sistani, chef spirituel de la majorité chiite irakienne, ont annoncé leur intention d’associer au pouvoir les principaux partis sunnites et kurdes, comme le souhaitent les Etats-Unis.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source