retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Ethiopia
AFP, 21 décembre 2005

Ethiopia : Des chefs du principal parti d’opposition inculpés de complot


Des manifestants, à Addis Abeba, le 1er novembre 2005

Les dirigeants de la principale formation politique éthiopienne d’opposition, le Parti de la coalition pour l’unité et la démocratie (CUDP), et plusieurs journalistes éthiopiens ont été inculpés, mercredi 21 décembre 2005, de complot en vue de renverser le gouvernement, a-t-on appris de source judiciaire.

Ethiopia


Au total, 131 personnes ont été formellement accusées de "complot en vue de renverser par la force un gouvernement constitutionnel". Certaines d’entre elles, dont le nom n’a pas été précisé, ont aussi été inculpées notamment de trahison, de génocide et d’"attaque contre l’intégrité politique ou territoriale de l’Etat". Parmi ces 131 personnes, figurent quasiment toute la direction du CUDP, 13 journalistes et des intellectuels. La plupart d’entre elles sont actuellement emprisonnées. Elles avaient été interpellées après les violences du mois de novembre 2005, en Ethiopie, qui ont fait au moins 48 morts. Les heurts avaient débuté, le 1er novembre, après un appel du CUDP à de nouvelles actions de protestation contre les résultats des élections législatives du 15 mai 2005, qui ont donné la victoire au pouvoir sortant. Dix-sept des accusés se trouvent actuellement à l’étranger, dont trois journalistes en langue amharique de la radio Voice of America (VOA), financée par les Etats-Unis. Ils seront jugés par contumace.

Un manifestant blessé, à Addis Abeba, le 1er novembre 2005

Par ailleurs, le procureur de la République, Shimeles Kemal, a demandé, mercredi 21 décembre, la permission au tribunal fédéral, qui va juger les accusés, de ne pas dévoiler, pour des raisons de sécurité, le nom des 367 témoins à charge qu’il entend présenter. "Nous demandons cela afin de protéger nos témoins et leur famille pour qu’ils ne soient pas visés par les partisans des accusés", a-t-il expliqué. Le juge Adil Ahmed a ajourné, mercredi 21 décembre, l’audience au 28 décembre 2005, date à laquelle il devra notamment se prononcer sur la requête du procureur et sur la demande de liberté conditionnelle des accusés.

Agence France Presse

Un manifestant blessé, à Addis Abeba, le 1er novembre 2005

Un manifestant blessé, à Addis Abeba, le 1er novembre 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source