retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
AFP, 25 décembre 2005

Proche Orient : Israël "envisage" de laisser les Palestiniens voter à Jérusalem


JERUSALEM (AFP) - Israël est revenu, dimanche 25 décembre 2005, sur son refus catégorique d’autoriser les Palestiniens de Jérusalem-est à participer aux législatives du 25 janvier 2006, pour ne pas donner de prétexte au dirigeant palestinien Mahmoud Abbas pour reporter ce scrutin.


"Une décision finale sur le vote des Palestiniens à Jérusalem sera prise lorsque l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas aura définitivement confirmé la tenue des élections à la date prévue", a affirmé à l’AFP un responsable de la présidence du conseil, qui a requis l’anonymat. Selon lui, le gouvernement d’Ariel Sharon "envisagera le moment venu" la possibilité que les Palestiniens de Jérusalem votent dans cinq bureaux dans la partie arabe de la ville, conquise et annexée par Israël en 1967. "Nous n’avons aucune intention de fournir un prétexte à Mahmoud Abbas pour annuler ce scrutin parce qu’il a peur d’une victoire du Hamas et lui permettre ainsi de nous accuser auprès de la communauté internationale d’être responsables de sa propre décision", a souligné le responsable israélien interrogé dimanche 25 décembre 2005. Il a également tenté de minimiser l’impact du vote des Palestiniens de Jérusalem-est qu’il a qualifié de "marginal" en se fondant sur les chiffres des présidentielles de janvier 2005 remportées par Mahmoud Abbas. A cette occasion, 5000 Palestiniens étaient inscrits dans des bureaux de vote installés à l’intérieur des postes de la ville. Quelque 100000 autres Palestiniens étaient pour leur part inscrits dans des bureaux de vote disséminés dans les faubourgs de la ville. Sur ce total, seuls 6200 ont finalement participé au scrutin, dont 1200 à l’intérieur de la ville.

Les Palestiniens avaient été autorisés à se rendre aux urnes à Jérusalem-est, lors des élections présidentielles de janvier 2005 et des élections présidentielles et législatives de 1996. Mercredi 21 décembre 2005, en revanche, un haut responsable avait annoncé l’intention d’Israël de mettre un veto à la tenue du scrutin à Jérusalem, en avançant comme raison la participation pour la première fois du Hamas, le principal mouvement islamistes palestinien, à qui les sondages prédisent un très bon score, face au Fatah de Mahmoud Abbas. Cette déclaration d’intention avait été immédiatement dénoncée par les responsables palestiniens qui avaient laissé entendre qu’une telle mesure pourrait provoquer l’annulation du scrutin.

Les Etats-Unis ont, pour leur part, appelé Israéliens et Palestiniens à régler leur différend par le dialogue. "C’est un problème qui surgit périodiquement quand il y a des élections palestiniennes (...) Je ne vois pas quelle différence il y a avec les élections passées", a souligné le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack. Peu après ces déclarations de Washington, Israël a quelque peu arrondi les angles.

Par ailleurs, ce même responsable de la présidence du conseil a indiqué qu’Israël s’est préparé à un possible effondrement de l’Autorité palestinienne que pourrait provoquer "l’impuissance" de Mahmoud Abbas à imposer "l’ordre et la loi". "Nous nous sommes préparés à un possible effondrement de l’Autorité palestinienne que risque de provoquer l’impuissance de Mahmoud Abbas à imposer l’ordre et la loi aussi bien sur le terrain qu’au sein du Fatah, son propre parti", a affirmé ce responsable, sous couvert de l’anonymat.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source