retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (12ème partie) : De juin 2005 à décembre (...)
Reuters, 30 décembre 2005

Proche Orient : Gaza en proie à de nouvelles violences entre Palestiniens


GAZA (Reuters) - Une nouvelle fusillade meurtrière a éclaté dans le sud de la bande de Gaza entre des membres d’une bande criminelle et des policiers palestiniens, qui avaient précédemment bloqué le poste-frontière de Rafah, en direction de l’Egypte, après la mort d’un des leurs, la veille, dans un incident similaire.


Un adolescent de 14 ans, qui tenait un étal de marchandises près d’un commissariat de Rafah, a été tué au cours de cet échange de tirs, survenu exactement au même endroit que les affrontements de la veille.

La fusillade de jeudi 29 décembre a coûté la vie à un policier. Ses collègues, appuyés par des membres armés du Fatah, ont protesté, vendredi 30 décembre, en bloquant provisoirement le poste-frontière de Rafah, dont l’ouverture, en novembre 2005, était censée permettre à l’Autorité palestinienne de prouver ses capacités à se muer en Etat indépendant. Des témoins ont rapporté que les policiers et les hommes armés du Fatah, le mouvement du président palestinien, Mahmoud Abbas, avaient refoulé voitures et voyageurs se présentant à la frontière vers l’Egypte. Ce mouvement de force a poussé les observateurs européens chargés de surveiller le transit à Rafah à se retirer provisoirement du point de passage, déclaré fermé. L’Autorité palestinienne est parvenue à disperser les manifestants au bout de plusieurs heures et, une fois le calme revenu, les observateurs de l’Union européenne ont repris position et rouvert le poste-frontière, à 15h15. "Nous sommes revenus au poste-frontière après avoir estimé que la situation était redevenue stable", a déclaré un porte-parole des observateurs européens, Julio de la Guardia.

La bande de Gaza semble progressivement plonger dans le chaos, depuis le retrait, en septembre 2005, de l’armée israélienne, après 38 années d’occupation. La lutte de pouvoir opposant la police, les bandes criminelles et les factions impliquées, depuis septembre 2000, dans l’intifada, gagne en intensité à l’approche des élections législatives du 25 janvier 2006. Ces tensions sont accentuées par les divisions internes au Fatah, dont la domination sur la vie politique palestinienne est menacée par le Hamas, bien implanté à Gaza, à l’occasion des prochaines législatives.

En outre, l’"accalmie" observée tant bien que mal, depuis le mois de mars, par les groupes radicaux, doit prendre fin samedi 31 décembre 2005. Dans un communiqué conjoint, les policiers mécontents et les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, mouvement armé issu du Fatah, ont réclamé à Mahmoud Abbas la démission de son ministre de l’Intérieur, Nasser Youssef, et du chef de la police, Ala Hosni, pour leur incapacité à restaurer l’ordre à Gaza. "Sachez que nous prendrons des mesures radicales. La première a été la fermeture du point de passage de Rafah", préviennent les signataires.

Autre signe du désordre régnant dans la bande de Gaza, l’Autorité palestinienne n’est toujours pas parvenue à retrouver ni même à identifier les ravisseurs d’une Britannique enlevée, mercredi 28 décembre 2005, à Rafah, en compagnie de ses parents venus lui rendre visite dans le cadre de sa mission humanitaire. "Ils n’ont formulé aucune revendication et n’ont pas révélé leur identité", a déclaré Ala Hosni, lors d’une conférence de presse. "Nous les recherchons et nous réussirons à attraper ces criminels."

Aux termes du plan de paix censé permettre l’avènement d’un Etat palestinien vivant en paix aux côtés d’Israël, l’Autorité palestinienne doit désarmer les résistants. L’Etat juif, de son côté, doit cesser les activités de colonisation et démanteler toutes les implantations illégales. L’armée israélienne a annoncé, vendredi 40 décembre 2005, le démantèlement de trois colonies sauvages, en Cisjordanie. Le Premier ministre, Ariel Sharon, favori des élections législatives du mois de mars 2006, a cependant prévenu qu’Israël entendait conserver les plus importantes colonies établies en Cisjordanie dans le cadre d’un futur règlement définitif du conflit israélo-palestinien.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source