retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
Reuters, 5 mars 2004

Egypte et France "sur la même ligne" sur le Proche-Orient


PARIS (Reuters) -Jacques Chirac et Hosni Moubarak ont affiché, vendredi 5 mars au soir, à Paris leur unité de vues sur l’avenir du Proche-Orient, faisant de la paix entre Israéliens et Palestiniens un préalable incontournable à une future "modernisation", qui ne saurait être imposée aux pays de la région.


"Concertation, modernisation, oui. Ingérence, obligation, non", a résumé le président français lors d’un point de presse avec son homologue égyptien, après un premier entretien à l’Elysée.

Hosni Moubarak et Jacques Chirac

"Nous sommes sur la même ligne" avec le président Moubarak, a souligné Jacques Chirac, pour qui "toute évolution, toute modernisation dans cette région suppose d’abord de régler le problème de la paix entre le peuple israélien et le peuple palestinien".

Jacques Chirac a aussi jugé "urgent de trouver une solution au problème de l’Irak".

"Ce sont des préalables. Pour le reste, nous sommes favorables à la modernisation grâce à la concertation, à la coopération", a-t-il précisé.

Hosni Moubarak, qui arrivait d’Italie, a dit avoir trouvé en Europe "une réelle compréhension" pour les préoccupations égyptiennes.

"Mais, a-t-il ajouté, bien entendu, il faudra en parler avec les Etats-Unis."

Initiative égyptienne

L’administration Bush a élaboré une initiative pour promouvoir la démocratie dans le "Grand Moyen-Orient", sur le modèle des accords d’Helsinki de 1975 sur l’Europe de l’Est.

De leur côté, Paris et Berlin ont rédigé ces derniers jours un plan commun concurrent, qui met l’accent sur le développement économique et social et non sur l’aspect sécuritaire.

Ce plan devrait être étudié au sommet européen de la fin mars.

Le président Moubarak a dit qu’une autre initiative, égyptienne celle-là, serait soumise au prochain sommet arabe de Tunis.

"Cette initiative égyptienne, nous la soutenons", a ajouté Jacques Chirac.

Scène de rue, dans la médina de Tunis

Le chef de l’Etat français a multiplié les contacts diplomatiques avec les dirigeants du Moyen-Orient ces derniers jours. Il a reçu, jeudi 5 mars 2004, le roi Abdallah 2 de Jordanie et, vendredi 5 mars à midi, le prince héritier du Qatar.

Abdallah Bin Al Hussein 2

Le ministre français des Affaires étrangères, Dominique de Villepin, avait de son côté dit en début d’après-midi son espoir de voir "le meilleur projet possible" pour le Moyen-Orient aboutir avant l’été.

"Nous avançons dans le dialogue avec nos partenaires européens, nos amis russes, nous avançons en liaison avec nos amis américains et nous avons bon espoir que la communauté internationale pourra trouver le meilleur projet possible au terme d’un vrai travail de concertation, qui doit être prêt d’ici le sommet Union européenne-Russie, d’ici le sommet (de l’Otan) d’Istanbul, d’ici le G8", avait-il dit à l’issue d’un conseil de coopération franco-russe sur la sécurité et la défense.

Reuters

Istanboul

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source