retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AP, 16 janvier 2006

Côte d’Ivoire : Les "Jeunes Patriotes" érigent des barricades et brûlent des voitures de l’ONU à Abdijan


Un Ivoirien porte le message "Licorne une bande de voleurs, de pilleurs, quelle honte !" devant des soldats français, à Abidjan, en septembre 2004

ABIDJAN (AP) - Quelque 2000 manifestants pro-Gbagbo en colère ont érigé des barricades à Abidjan, lundi 16 janvier 2006, et détruit cinq véhicules de l’ONU, pour protester contre la recommandation des médiateurs internationaux, qui ont conseillé, au cours du week-end la dissolution du parlement ivoirien. L’ONU a confirmé la destruction de ses véhicules, sans faire état de blessés dans un premier temps.


"Ce n’est que le début d’un mouvement de manifestation pour dire à la communauté internationale de partir. Nous voulons régler cette crise entre Ivoiriens", a déclaré Serge Koffi, un des dirigeants des "Jeunes Patriotes", le mouvement de jeunesse régulièrement impliqué dans les manifestations pro-gouvernementales violentes, à Abidjan.

Un policier ivoirien tente de calmer des manifestants demandant les noms des douze soldats français accusés de vol, le 5 octobre 2004

Les médiateurs du Groupe de travail international (GTI) ont demandé la dissolution du parlement, dont le mandat a expiré en décembre 2005. Un nouveau scrutin est prévu en 2007. Nombre de partisans du président, Laurent Gbagbo, accusent l’ONU et les médiateurs internationaux d’être trop favorables aux rebelles qui tiennent la moitié nord du pays.

Associated Press

Laurent Gbagbo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source