retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (2ème partie) : Du 1er mars 2004 au 31 mars 2004
Le Monde, 7 mars 2004

Un accord sur la constitution provisoire irakienne aurait été trouvé


Prévue vendredi 5 mars 2004, la cérémonie de signature de la constitution provisoire, qualifiée d’"historique" par l’administrateur américain Paul Bremer avait été reportée en raison des réserves exprimées à la dernière minute par des membres chiites de l’exécutif irakien.


Les représentants chiites -dont la communauté représente 60 % des 25 millions d’Irakiens- refusaient notamment une disposition du projet accordant de facto à la minorité kurde un droit de veto sur la Constitution.

Un membre du Conseil intérimaire de gouvernement (CIG), Mouafak Al-Roubaï, a affirmé, dimanche 7 mars 2004, qu’un accord avait été trouvé avec le chef spirituel de la majorité chiite du pays, l’ayatollah Ali Sistani, sur le projet de Constitution irakienne.

"Un accord a été conclu et la signature aura lieu, dans tous les cas, lundi", a-t-il indiqué à la presse, sans préciser si l’ayatollah Sistani avait approuvé l’article controversé du texte, jugé favorable aux Kurdes.

Il a seulement précisé que M. Sistani "ne veut pas provoquer une crise dans le pays mais veut, au contraire, faciliter notre travail qui consiste à faire aboutir le processus politique dont il ne souhaite pas l’interruption".

L’article problèmatique donne aux deux-tiers des électeurs de trois provinces, sur les 18 que compte le pays, la possibilité de rejeter la future constitution permanente. Il permettrait donc à la minorité kurde vivant dans trois provinces autonomes dans le nord du pays, la possibilité de bloquer la future constitution.

M. Roubaï a fait cette déclaration après avoir participé à une rencontre avec le prestigieux ayatollah dans sa résidence de la ville sainte de Najaf, dans le centre de l’Irak. M. Roubaï et un autre membre de l’exécutif irakien, Ahmad Chalabi, ainsi qu’un représentant d’un troisième, Abdel Aziz Hakim, ont rencontré pendant 25 minutes le grand ayatollah.

"Les Irakiens font de grands progrès"

Les trois personnalités se sont ensuite rendues auprès de Mohammed Bahr Al-Ouloum, un chiite, président en exercice du CIG. M. Chalabi, chef du parti du Congrès national irakien (CNI) a tout de suite quitté la résidence de M. Bahr Al-Ouloum pour se rendre à Bagdad, a indiqué son entourage, sans plus de précisions.

Il a été ensuite suivi par M. Roubaï, qui a également pris le chemin de la capitale. MM. Chalabi, Roubaï et le représentant de M. Hakim font partie d’une forte délégation chiite qui était arrivée à Najaf samedi 6 mars 2004, au lendemain du report de la signature de la constitution provisoire en raison de dissensions de dernière minute, pour des consultations avec leurs chefs spirituels.

Mohammed Bahr Al-Ouloum s’est également montré optimiste. "Demain (lundi 8 mars 2004), sera un bon jour et vous allez entendre des nouvelles réjouissantes". Il est toutefois resté vague sur l’accord évoqué par M. Roubaï. Pressé de questions par les journalistes, il a refusé de préciser si les membres chiites de l’exécutif avaient accepté ou non l’article controversé.

Dans son allocution radio hebdomadaire, enregistrée avant l’annonce du report de la cérémonie de signature, le président américain, George W. Bush, a réaffirmé sa confiance dans le processus démocratique en Irak. "Les Irakiens font de grands progrès. Les membres du conseil de gouvernement ont un débat libre et animé pour mettre au point un nouveau cadre pour gouverner leur pays. Cette loi administrative transitoire protègera les droits de tous les Irakiens et fera avancer le pays vers un avenir démocratique", a-t-il déclaré.

Le report de la signature de l’accord sur la Constitution constitue un revers pour l’administration américaine en Irak, qui a été associée à la rédaction du texte. La Maison blanche en a cependant minimisé l’importance.

Avec AFP et Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source