retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 20 janvier 2006

Côte d’Ivoire : Reprise générale des activités à Abidjan


Vue d’Abidjan

ABIDJAN (AFP) - Tous les barrages érigés par les manifestants pro Gbagbo, à Abidjan, depuis quatre jours, avaient été levés, vendredi 20 janvier 2006 au matin, permettant une reprise générale des activités dans la capitale économique ivoirienne.


De bonne heure les transports en commun ont commencé à circuler, les autobus étaient bondés et les taxis, très utilisés par les Abidjanais, étaient très nombreux, comme à l’accoutumée. Les forces de sécurité, qui ne sont pas intervenues pendant les manifestations, se sont redéployées dans la ville. Les nombreux barrages dressés dans tous les quartiers, depuis lundi 16 janvier 2006, avaient disparu. Les commerces rouvraient, leurs propriétaires exprimant leur satisfaction. "Nous sommes très contents, cela devenait pénible, on ne pouvait continuer plus longtemps", a affirmé un petit commerçant du quartier populaire d’Adjamé. Au Plateau, le quartier administratif et des affaires, les employés et les fonctionnaires se rendaient à leur travail. Dans la partie sud de la ville dans le secteur de Treichville et de Marcory, les activités ont également repris. Les commerces de l’artère principale le boulevard Valéry Giscard d’Estaing, qui mène à l’aéroport, ont rouvert.

Un vendeur de journaux

Le quartier avait été envahi par les "patriotes" de Charles Blé Goudé, le "ministre de la rue", comme il est appelé en Côte d’Ivoire, qui avait tenu un sit-in, depuis lundi 16 janvier, devant l’ambassade de France. Charles Blé Goudé avait appelé ses sympathisants à "quitter la rue", jeudi 19 janvier 2006, en fin d’après-midi. Ces manifestants protestaient contre la décision dimanche du Groupe de travail international (GTI) de ne pas prolonger le mandat de l’Assemblée nationale, arrivé à expiration. Cette décision est, selon eux, une "atteinte à la souveraineté nationale" ivoirienne.

Charles Blé Goudé

Le président nigérian, Olusegun Obasanjo, président en exercice de l’Union africaine (UA), avait assuré, mercredi 18 janvier au soir, à Abidjan, après avoir rencontré le président Gbagbo et le Premier ministre, Charles Konan Banny, que le Groupe de travail international, chargé de suivre le processus de paix, "n’avait pas le pouvoir de dissoudre" l’assemblée nationale, assurant qu’il "n’en avait pas l’intention". M. Banny avait affirmé, jeudi 19 janvier 2006 au soir, alors que les barrages étaient en cours d’être levés, que "la vie doit reprendre son cours" à Abidjan. "Vous pouvez rentrer chez vous. Je voudrais rassurer toute la population ivoirienne : la vie doit reprendre son cours, la Côte d’Ivoire n’a que trop souffert et nous le disons : nous sommes fatigués", avait lancé M. Banny à la télévision nationale.

Agence France Presse

Charles Konan Banny

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source