retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AP, 24 janvier 2006

Proche Orient : Le choix politique d’Ehud Olmert


HERZLIYA, Israël (AP) - Le Premier ministre israélien, Ehoud Olmert, a déclaré, mardi 24 janvier 2006, que l’Etat hébreu devrait abandonner certaines parties de Cisjordanie pour conserver une majorité juive à l’intérieur de ses frontières, mais qu’il garderait les principaux blocs de colonies et Jérusalem.


Dans son premier discours politique depuis son arrivée à la tête du gouvernement, il a souligné qu’il préférait des accords négociés, mais il n’a pas écarté de nouveaux retraits unilatéraux, qualifiant le retrait de la Bande de Gaza et d’une partie de la Cisjordanie de "tournant pour l’Etat d’Israël". Ehoud Olmert, qui dirige le gouvernement depuis l’hospitalisation d’Ariel Sharon, victime, le 4 janvier 2006, d’une grave hémorragie cérébrale, a ajouté que le principal défi auquel Israël était confronté maintenant était "d’établir les frontières définitives de l’Etat d’Israël pour garantir une majorité juive".

S’exprimant lors de la Conférence annuelle d’Herzliya, M. Olmert a précisé qu’Israël devrait encore se retirer de plusieurs régions de Cisjordanie. "Le choix entre permettre aux juifs de vivre dans toutes les parties de la terre d’Israël et celui de vivre dans un Etat avec une majorité juive nécessite d’abandonner des parties de la terre d’Israël", a-t-il affirmé. "Nous ne pouvons continuer à contrôler des parties des territoires où vivent la plupart des Palestiniens". "Israël conservera les zones de sécurité, les principaux blocs de colonies, et les lieux importants pour le peuple juif, et d’abord Jérusalem, uni sous contrôle israélien. Il ne peut pas y avoir d’Etat juif sans Jérusalem sous souveraineté israélienne", a-t-il souligné.

Ehoud Olmert a également assuré que ce serait une "erreur historique de laisser les Palestiniens fuir leurs responsabilités de démanteler les groupes terroristes". Selon lui, Israël va insister sur la mise en oeuvre de la "feuille de route", qui exige des Palestiniens l’arrêt des violences. Revenant sur une partie de la "feuille de route" qui a été en grande partie mise de côté, il a affirmé que les Palestiniens pourraient avoir un Etat en Cisjordanie et à Gaza "avant même que les problèmes les plus difficiles soient résolus", faisant référence à la deuxième phase du plan, qui préconise la création d’un Etat avec des frontières provisoires.

Réagissant au discours d’Ehoud Olmert, le négociateur palestinien, Saeb Erekat, a déclaré qu’il savait qu’il avait un partenaire pour les négociations. "Je l’exhorte à abandonner la voie de l’unilatéralisme et à parvenir à la fin du jeu avec nous. C’est ce que la plupart des Israéliens veulent réellement", a-t-il déclaré.

Associated Press

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source