retour article original

samedi 29 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Ethiopia
AFP, 25 janvier 2006

Ethiopia : Reporters sans frontières dénonce l’expulsion du correspondant d’Associated Press


Vue d’Addis Abeba

ADDIS ABEBA (AFP) - L’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans frontières (RSF) a "dénoncé", mercredi 25janvier 2006, l’expulsion, par le gouvernement éthiopien, du correspondant britannique de l’agence de presse américaine Associated Press (AP) dans ce pays.

Ethiopia


Reporters sans frontières "dénonce l’expulsion du journaliste britannique Anthony Mitchell" et "demande au gouvernement éthiopien de revenir sur sa décision", dans un communiqué parvenu mercredi 25 janvier 2006. L’organisation "exprime son soutien à Anthony Mitchell, en estimant qu’il a toujours fourni un travail précieux et de qualité dans un pays où l’information est souvent partisane", poursuit le communiqué. "Déjà engluée dans une crise politique, l’Ethiopie ne doit pas se fermer aux regards étrangers", insiste Reporters sans frontières. M. Mitchell a quitté Addis Abeba, dimanche 22 janvier 2006, un jour après l’ordre d’expulsion émanant des autorités éthiopiennes lui donnant 24 heures pour partir. Le gouvernement éthiopien l’accuse d’avoir "terni l’image de la nation", "contrevenu à plusieurs reprises à l’éthique du journalisme" et "diffusé des informations éloignées de la vérité à propos de l’Ethiopie".

Anthony Mitchell

Par ailleurs, Reporters sans frontières "réitère son appel" aux Nations Unies "de dépêcher en Ethiopie une mission d’observation judiciaire, chargée d’évaluer le bien-fondé des accusations formulées par les autorités contre 15 journalistes de la presse privée, détenus depuis novembre 2005". Ces 15 journalistes figurent parmi les 131 personnes, dont des membres de l’opposition, inculpées de "complot en vue de renverser par la force un gouvernement constitutionnel". Leur procès doit reprendre en février 2006.

Manifestation antigouvernementale, à Addis Abeba, le 6 juin 2005

Les autorités éthiopiennes ont été vivement critiquées, ces dernières semaines, pour leur répression de l’opposition, après deux séries de violences meurtrières, à Addis Abeba, qui ont fait au moins 80 morts. Ces troubles ont éclaté après les élections législatives de mai 2005, très controversées et remportées par le pouvoir sortant.

Agence France Presse

Des blindés dans les rues d’Addis Abeba, le 9 juin 2005

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source