retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (3ème partie) : Mars 2004
AP, 8 mars 2004

Haïti : L’attentat à Port-au-Prince, le 7 mars 2004, a fait cinq morts et trente blessés. Les US Marines ont répliqué aux tirs dirigés sur la foule


Blindés devant le palais présidentiel, à Port-au-Prince, le 3 mars 2004

PORT-AU-PRINCE (AP) - Trois marines américains ont ouvert le feu en réplique à d’autres tirs pendant une manifestation à Port-au-Prince, près du palais national d’Haïti, le 7 mars 2004, et ces violences ont fait au moins cinq morts et trente blessés, a annoncé Richard Crusan le major des Marines à l’Associated Press.


Les Marines ont ouvert le feu lorsqu’un homme armé a tiré sur des milliers de manifestants non armés demandant que l’ancien président Aristide soit jugé pour crimes et corruption.

Manifestation anti-Aristide, le 7 mars 2004, à Port-au-Prince

Des manifestants anti-Aristide, à Port-au-Prince, le 7 mars 2004

Un hélicoptère français s’est posé en urgence sur la route menant à l’hôpital privé Canape Vert afin d’y apporter du matériel pour de l’aide médicale d’urgence.

Au moins quatre manifestants et un journaliste étranger, Ricardo Ortega, correspondant à New York de la télévision espagnole Antena 3, ont été tués.

Un manifestant anti-Aristide abattu devant le palais présidentiel, à port-au-Prince, le 7 mars 2004

Abattue devant la grille du palais présidentiel, l’une des victimes de l’attentat de Port-au-Prince, le 7 mars 2004

"Trois Marines ont tiré depuis le palais en direction de l’endroit d’où les tirs venaient", a expliqué le major Crusan, sans que l’on sache qui étaient les tireurs dans la foule.

Des témoins disent avoir vu des hommes tirer sur la foule depuis le toit d’un théâtre situé à l’autre bout de la place du palais. Ces mêmes témoins ont déclaré qu’ils pensaient avoir entendu des tirs plus lourds, des tirs de Marines venant en réponse aux autres tirs.

"Les soldats de la paix n’étaient pas proches de la fusillade", s’est plaint Almil Costel, 31 ans, qui a été touché deux fois à l’épaule gauche.

Le colonel Daniel Leplatois qui commande les forces françaises a défendu les soldats de la paix : "Nous ne sommes pas capables d’assurer la sécurité de tous les manifestants", a-t-il dit.

Patrouille française dans les rues de Port-au-Prince, le 3 mars 2004

Le journaliste tué, Ricardo Ortega, correspondant à New York de la télévision espagnole Antena 3, avait pris des congés et s’était porté volontaire pour couvrir la situation en Haïti.

Il a reçu une balle dans l’estomac mais a continué à prendre des photos et à travailler, a témoigné un photographe du Sun Sentinel de Fort Lauderdale, Michael Laughlin, 37 ans, touché à l’épaule et au visage et transporté à l’hôpital en même temps que Ricardo Ortega.

Une ambulance s’apprête à emmener des victimes de l’attentat du 7 mars 2004, à Port-au-Prince

"Il saignait et il continuait de prendre des photos et à travailler, a expliqué M. Laughlin à l’Associated Press.

Ricardo Ortega avait commencé sa carrière à Moscou, où il travaillait pour l’agence de presse espagnole Efe.

Il a commencé à réaliser quelques reportages pour Antena 3, puis a travaillé à plein temps pour eux à partir de 1994.

Il est ensuite parti au bureau de New York en 2000, où il a couvert les attentats du 11 septembre 2001, ainsi que les guerres en Irak et en Afghanistan pour Antena 3. Il avait également fait des reportages sur la Tchétchénie.

Bien qu’il ait récemment demandé un peu de temps libre, Antena 3 a confirmé dimanche qu’il s’était porté volontaire pour couvrir les événements en Haïti.

Associated Press

Avez-vous votre carte de membre du Aristide’s fan club ?

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source