retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AP, Reuters, 28 janvier 2006

Proche Orient : Le Hamas se dit prêt à former une armée


NAPLOUSE (AP) - Plusieurs milliers de militants du Fatah, dont de nombreux hommes armés tirant frénétiquement en l’air, ont manifesté, samedi 28 janvier 2006, en Cisjordanie, réclamant la démission des dirigeants du mouvement de Mahmoud Abbas, après la retentissante défaite face au Hamas, lors des élections législatives de mercredi 25 janvier 2006.


A Naplouse, quelque 2000 manifestants ont défilé dans les rues, avec à leur tête plusieurs dizaines de membres armés des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, qui ont annoncé leur intention de rompre la trêve avec Israël. A Bethléem, environ 400 militants du Fatah ont occupé, samedi 28 janvier 2006, les locaux du parti, réclamant la démission des membres du Comité central du Fatah, instance dirigeante du mouvement nationaliste défait. Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est membre de ce Comité central, mais les manifestants ne l’ont pas cité nommément. Ils ont également menacé de s’en prendre aux militants du Fatah qui se joindraient à un gouvernement de coalition avec le Hamas. De semblables manifestations ont eu lieu à Toulkarem et Deir El Balah, dans le centre de la Bande de Gaza.

A Ramallah, en Cisjordanie, des centaines de militants du Fatah, certains armés, ont pénétré dans la Mouqata, siège de l’Autorité palestinienne que préside Mahmoud Abbas, pour prier sur la tombe de Yasser Arafat. Les gardes du quartier général ont laissé entrer le groupe qui s’est rendu sans incident sur la tombe de l’ancien président palestinien mort le 11 novembre 2004. La force de sécurité de M. Abbas avait formé un cordon autour des militants afin de les empêcher de s’approcher du bâtiment où se trouve le bureau du successeur de Yasser Arafat. Les manifestants ont marché sur la Mouqata aux cris d’"Abou Amar (nom de guerre de Yasser Arafat, Ndlr), nous te défendons de toute notre âme".

Une vive tension règne dans les territoires palestiniens, depuis le raz-de-marée électoral du mouvement islamiste. Dans toute la bande de Gaza, des membres du Fatah ont exprimé leur colère, vendredi 27 janvier 2006, brûlant des voitures, tirant en l’air et réclamant la démission des dirigeants corrompus.

Samedi 26 janvier au matin, la police palestinienne a annoncé que des militants armés du Hamas avaient attaqué une patrouille, à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, blessant deux policiers. Le Hamas n’a pas fait de commentaire dans l’immédiat. La fusillade a eu lieu quelques heures seulement après des affrontements entre membres du Hamas et police palestinienne, à Khan Younès, au cours desquels deux policiers et un militant du mouvement islamiste ont été blessés. Un des policiers se trouvait dans le coma, samedi 26 janvier 2006, après avoir été atteint à la tête, selon les responsables de l’hôpital local.

Israël, de son côté, a fait savoir, samedi 26 janvier 2006, qu’il n’autoriserait pas les nouveaux députés du Hamas à se déplacer librement entre Gaza et la Cisjordanie. "Israël n’a pas besoin d’autoriser la circulation de gens représentant une organisation de meurtres et de terrorisme qui prêche notre destruction. Donnez-moi l’exemple d’un seul pays au monde qui accepterait cela", a déclaré à la radio israélienne Amos Gilad, un haut responsable de l’armée israélienne.

Associated Press

Le Hamas se dit prêt à former une armée

DAMAS (Reuters) - Le Hamas est prêt à faire fusionner plusieurs factions armées, dont sa propre branche militaire, pour former une armée à même d’assurer la sécurité du peuple palestinien, affirme Khaled Méchaal, chef du bureau politique du mouvement islamiste qui a triomphé aux élections législatives palestiniennes de mercredi 25 janvier 2006. "Nous avons l’intention de former une armée comme n’importe quel pays (...), une armée pour défendre le peuple palestinien contre toute agression", a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse, à Damas, où il vit en exil.

Khaled Méchaal a réaffirmé que le Hamas souhaitait former un gouvernement comprenant toutes les autres factions palestiniennes, dont le Fatah du président Mahmoud Abbas. "Nous estimons qu’il est dans l’intérêt de tous de monter à bord du train du Hamas, parce que ce convoi est en passe d’atteindre sa destination", a-t-il dit. "Nous continuons à tendre la main à chacun et disons que nous avons besoin de tous".

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source