retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AFP, 1er février 2006

Proche Orient : Mahmoud Abbas va exercer un chantage sur le Hamas, selon le chef des services de renseignement égyptiens

Suivi d’un commentaire


Le dirigeant palestinien, Mahmoud Abbas, ne chargera pas le Hamas de former le gouvernement que si le groupe islamiste reconnaît Israël et renonce à la violence, a affirmé, mercredi 1er février 2006, le chef des Renseignements égyptiens, Omar Souleiman.


"Le Hamas doit s’engager sur trois points" a déclaré M. Souleiman à la presse après une rencontre de M. Abbas avec le président égyptien, Hosni Moubarak. "Un, stopper la violence. Deux, cela doit être une doctrine pour eux (les dirigeants du Hamas : ndlr) d’être engagé par tous les accords signés avec Israël. Trois, ils doivent reconnaître Israël", a-t-il dit à la presse. "S’ils ne font pas cela, Abou Mazen (Abbas) ne leur demandera pas de former le gouvernement. Abou Mazen formera (dans ce cas) le gouvernement avec d’autres parties", a dit le général Souleiman, qui assistait à cette réunion. Il s’agirait alors d’un gouvernement minoritaire, le Hamas ayant obtenu la majorité absolue des sièges du parlement.

Le général Souleiman avait déjà rencontré le leader palestinien, mardi 31 janvier 2006 au soir, après son arrivée au Caire, en provenance d’Amman.

Une délégation du Hamas se rend en Egypte

Une délégation du mouvement Hamas, vainqueur des législatives palestiniennes, a quitté, mercredi 1er février, la bande de Gaza, à destination de l’Egypte, première étape d’une tournée arabe, a indiqué à l’AFP un responsable au terminal frontalier de Rafah. La délégation est composée de Saïd Siam, Mohammad Shamaa et Nizar Awadallah, trois responsables politiques de ce mouvement islamiste qui a remporté les élections du 25 janvier 2006.

Le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri, a affirmé à l’AFP que la délégation se rendrait dans plusieurs pays arabes, qu’il n’a pas cités "pour expliquer le programme du mouvement aux dirigeants et aux peuple arabes, renforcer les relations avec ces pays et obtenir une aide financière au peuple palestinien".

Agence France Presse

Commentaire

L’idée d’empêcher le Hamas d’accéder au gouvernement palestinien, malgré sa victoire électorale, est une véritable provocation à la guerre civile. On ne voit pas pourquoi le Hamas se soumettrait à un tel abus de pouvoir. Il est certain que, si Mahmoud Abbas traduisait cette idée en actes, il perdrait aussitôt toute légitimité aux yeux des partisans du Hamas et se discréditerait complètement aux yeux de la masse des Palestiniens, puisque ce déni de démocratie serait motivé par le seul souci de complaire à l’occupant israélien. Mahmoud Abbas ferait figure de marionnette des étrangers. Il serait tenu pour personnellement responsable de toutes les conséquences de son abus de pouvoir.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source