retour article original

lundi 27 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Reuters, 3 février 2006

Informations internationales : L’indignation soulevée par les caricatures de Mahomet


Des Palestiniennes protestent contre les caricatures de Mahomet, à Jérusalem, le 3 février 2006

GAZA (Reuters) - Les musulmans du Proche-Orient ont laissé éclater leur colère, après la grande prière du vendredi 3 février 2006, criant vengeance et brûlant des drapeaux européens pour dénoncer les caricatures du prophète Mahomet parues au Danemark, en Norvège, en France et en Allemagne.

Des fillettes palestiniennes manifestent contre les caricatures de Mohamet, à Gaza City, le 3 février 2006


La tradition musulmane interdit les représentations réalistes de Mahomet et juge les caricatures blasphématoires. L’un des dessins incriminés représente le prophète coiffé d’un turban en forme de bombe. "Que les mains qui les ont dessinées soient tranchées", ont scandé les 50000 Palestiniens qui ont répondu à l’appel du Hamas, huit jours après le triomphe du mouvement islamiste aux élections législatives. "Nous n’accepterons rien de moins que les têtes des responsables", a lancé un prédicateur de la mosquée Al-Omari, dans la bande de Gaza. Mouchir Al-Masri, porte-parole du Hamas, a condamné les caricatures, vendredi 3 février 2006, à Gaza, tout en ajoutant : "Nous récusons toute forme de violence à l’égard des étrangers et de leurs institutions". A Toulkarem, en Cisjordanie, ce sont 10000 personnes qui ont conspué le Danemark, dont le drapeau et des produits alimentaires ont été brûlés. Un drapeau français a par ailleurs été taillé en pièce à Ramallah, les manifestants n’ayant pu y mettre le feu en raison de la pluie battante. "Europe, chacun de nous est prêt au sacrifice pour le Prophète !", a averti la foule. A Jérusalem, la police a été bombardée de pierres à la sortie de la mosquée Al-Aqsa, troisième lieu saint de l’islam où des drapeaux danois ont également été brûlés.

Des Irakiens s’apprêtent à manifester contre le Danemark, à Bagdad, le 3 février 2006

En dépit de cette vaste mobilisation, aucun étranger n’a été agressé, vendredi 3 février 2006, au Proche-Orient. Un Allemand de 21 ans avait été brièvement enlevé, la veille, à Naplouse, et le Centre culturel Français de Gaza a été la cible, dans la nuit, d’un jet de grenade qui n’a pas fait de victimes.

Des manifestants brûlent un drapeau danois, à Bagdad, le 3 février 2006

Des commerçants ont par ailleurs retiré des produits danois de leurs rayons dans plusieurs pays du Golfe, où des messages appelant à leur boycott s’échangent par téléphones portables. "Nous devons dire aux Européens : "Nous pouvons vivre sans vous mais vous ne pouvez pas vivre sans nous. Nous pouvons acheter en Chine, au Japon, en Thaïlande, en Malaisie... Nous ne nous laisserons pas humilier !", a déclaré aux fidèles le cheikh Karadaoui, influent doyen du collège islamique du Qatar. "A bas le Danemark ! a bas la France !", pouvait-on lire sur des banderoles brandies par les milliers de manifestants qui ont défilé à Bahreïn.

Des manifestants brûlent un drapeau danois, à Lahore, le 3 février 2006

Au Liban, plusieurs milliers de réfugiés palestiniens ont défilé dans les camps, brûlant des drapeaux danois et norvégiens et invitant Oussama Ben Laden à venger l’honneur du prophète. "Nous ne nous contenterons pas de manifestations. La solution, c’est le massacre de ceux qui ont porté atteinte à l’islam", a affirmé le cheikh Abou Charif, porte-parole du mouvement Osbet Al-Ansar, lors d’un rassemblement à Aïn Héloué, le plus grand des camps de réfugiés au Liban.

Des musulmans protestent contre les caricatures de Mahomet, devant l’ambassade du Danemark, à Londres, le 3 février 2006

A Ryad, un prédicateur renommé a invité les fidèles à la vengeance. L’Arabie saoudite, berceau de l’islam, avait rappelé le mois dernier son ambassadeur au Danemark, jugeant que Copenhague n’avait pas pris la mesure de l’indignation suscitée par les dessins, parus, pour la première fois, en septembre 2005, dans le Jyllands-Posten.

Reuters

Des manifestants brûlent un drapeau danois, devant l’ambassade du Danemark, à Londres, le 3 février 2006

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source