retour article original

dimanche 25 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AFP, AP, 16 février 2006

Proche Orient : Le gouvernement israélien veut transformer les Territoires palestiniens en ghetto de Varsovie

Suivi d’un commentaire


JERUSALEM (AFP) - Israël a brandi, jeudi 16 février 2006, l’arme économique contre une Autorité palestinienne sous la direction des islamistes du Hamas, en menaçant de mettre les Palestiniens "à la diète". Cette menace intervient le même jour que l’annonce d’une invitation officielle de représentants du Hamas à Moscou et à deux jours de la séance inaugurale du Parlement issu des életions législatives du 25 janvier 2006.


Israël s’apprête à imposer des sanctions économiques à l’Autorité palestinienne, après la victoire du Hamas, à commencer par le non remboursement de taxes, selon une source gouvernementale. Lors d’une réunion de hauts responsables, il a été proposé de stopper tout versement de fonds à l’Autorité palestinienne, mais de permettre à des organisations humanitaires internationales de poursuivre leur aide à la population. "L’idée, c’est d’imposer une diète aux Palestiniens, mais pas de les faire mourir de faim", a déclaré, lors de la rencontre, le conseiller du Premier ministre, Dov Weisglass, dans des propos rapportés par la radio publique.

La ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, qui présidait la réunion, a déclaré qu’Israël cesserait le versement de taxes dues à l’Autorité palestinienne dès l’entrée en fonctions, samedi 18 février, du nouveau Parlement. Ces fonds correspondent essentiellement au produit de la TVA et des droits de douane prélevés sur les produits importés dans les territoires palestiniens et transitant par Israël. Mme Livni a estimé que la position d’Israël sera acceptée par Washington. La Chambre des représentants américaine s’est prononcée à la quasi-unanimité, mercredi 15 février 2006 au soir, contre l’octroi d’une aide directe à l’Autorité palestinienne, tant qu’elle sera dominée par un parti appelant à la destruction d’Israël. "Après samedi, le Hamas qui est une organisation terroriste deviendra en charge des finances. Dans ces conditions, on ne peut attendre d’Israël un transfert d’argent pour le mois prochain" a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Mark Regev. Le Premier ministre par Intérim, Ehud Olmert, doit décider, vendredi 17 février, des mesures que prendra Israël après une réunion, jeudi 16 février 2006 après-midi, de hauts responsables sécuritaires à Tel Aviv.

Dans le camp du Hamas, le nouveau député, Fathi Hamd, a mis en garde Israël contre la tentation d’imposer un blocus économique. De telles mesures ne "feront que renforcer notre mouvement" et accroître l’"animosité envers Israël", a-t-il déclaré à la radio publique israélienne, rappelant l’échec des tentatives israéliennes d’empêcher la participation du Hamas aux élections.

Ismaïl Haniyeh, favori pour former le gouvernement, a affirmé à l’AFP que le Hamas avait "reçu une invitation pour se rendre prochainement en Russie". Il a ajouté qu’une délégation "composée de responsables du mouvement des territoires palestiniens et de l’exil" se rendrait dans la capitale russe. Le président russe, Vladimir Poutine, avait annoncé, le 9 février 2006, à Madrid, qu’il inviterait "prochainement" des responsables du Hamas pour des discussions sur l’avenir du processus de paix israélo-arabe. Cette initiative, soutenue par Paris, avait provoqué la colère des Israéliens, alors que Washington avait demandé des "explications" russes.

Le chef du bureau politique du mouvement, Khaled Mechaal, arrivé à Ankara, doit avoir, quant à lui, des entretiens au ministère des Affaires étrangères de Turquie, pays qui a proposé sa médiation entre le Hamas et Israël. En janvier 2006, le Premier ministre turc, Receep Tayyip Erdogan, avait annoncé que son pays était prêt à servir d’intermédiaire entre Israël et le Hamas, misant sur les bonnes relations qu’Ankara entretient avec les deux parties.

Agence France Presse

Israël voudrait interdire le passage entre les Territoires palestiniens

JERUSALEM - Le ministère israélien de la Défense a recommandé, jeudi 16 février 2006, selon la radio de l’armée, d’interdire le passage des Palestiniens entre la Cisjordanie et la Bande de Gaza, ce qui empêchera les Palestiniens de la Bande d’aller travailler dans l’Etat hébreu. Le ministère réagit ainsi à la victoire du mouvement Hamas aux élections législatives du 25 janvier 2006 dans les Territoires palestiniens. Il a également conseillé de donner le statut de frontières internationales aux points de passage entre la Bande de Gaza et Israël.

Associated Press

Commentaire

Une fois de plus, on constate que le gouvernement israélien ne se distingue guère des nazis. La phrase "L’idée, c’est d’imposer une diète aux Palestiniens, mais pas de les faire mourir de faim" pourrait aussi bien avoir été prononcée par un SS, à l’égard des juifs du ghetto de Varsovie. Cette phrase témoigne du cynisme absolu et de la totale absence de scrupules du gouvernement israélien.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source