retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AFP, 3 mars 2006

Proche Orient : Moscou appelle le Hamas à la modération


MOSCOU (AFP) - La Russie a demandé, vendredi 3 mars 2006, au Hamas, de respecter "tous les accords" internationaux et de reconnaître Israël, lors d’une visite du mouvement islamiste palestinien à Moscou, qui visait avant tout à le sortir de son isolement international.


La diplomatie russe a assuré, avant la visite, qu’elle n’exercerait aucune "pression" sur le Hamas pour le forcer à reconnaître Israël, mais qu’elle comptait toutefois convaincre le mouvement islamiste d’adopter des positions plus "modérées". "Nous espérons que le Hamas, en tant que force politique dominante au parlement palestinien, apportera sa contribution à la réalisation de tous les accords passés", a déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, en recevant le dirigeant du Hamas, Khaled Mechaal. Ces accords, à commencer par ceux d’Oslo de 1993, impliquent la reconnaissance d’Israël et le renoncement à la violence, deux exigences également formulées par le Quartette (Etats-Unis, Union européenne, Russie et ONU) à l’origine du dernier plan de paix pour la région.

Aucune avancée majeure n’était toutefois attendue, vendredi 3 mars 2006, sur la question cruciale d’Israël. Le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal, a d’ailleurs donné le ton dès son arrivée. "Le problème n’est pas la position du Hamas concernant la feuille de route, mais la position d’Israël. Il a pratiquement refusé la feuille de route" du Quartette, a-t-il déclaré à la presse à l’aéroport Cheremetievo. M. Mechaal a réaffirmé que le problème de fond était l’occupation des territoires palestiniens par les Israéliens. "Nous voulons la paix dans la région, mais la paix ne peut être réalisée qu’avec la fin de l’occupation", a déclaré Khaled Mechaal.

Le Hamas, vainqueur des élections législatives palestiniennes de janvier 2006, effectue sa première visite officielle à un tel niveau, de surcroît dans un pays membre du Quartette. La délégation, en provenance de Damas, comprend des responsables palestiniens vivant en Syrie, au Liban, à Gaza et en Cisjordanie. Le dirigeant du Hamas a concédé qu’en venant à Moscou, à l’invitation du président russe, Vladimir Poutine, il espérait gagner en légitimité internationale, alors que les Etats-Unis et l’Europe considèrent toujours son mouvement comme une organisation terroriste. "Il est important pour nous d’avoir des relations avec la communauté internationale et nous considérons notre visite à Moscou, la capitale d’une grande puissance, comme le début de tels contacts", a-t-il dit.

L’ambassadeur palestinien en Russie, Baker Abdel Munem, membre du Fatah, a affirmé, jeudi 2 mars 2006, que le Hamas pourrait "changer sa position" à l’égard d’Israël, pour répondre aux "intérêts du peuple palestinien". Mais cet espoir paraît ténu.

L’annonce de l’invitation lancée par Vladimir Poutine au mouvement radical avait été qualifiée de "coup de couteau dans le dos" par les autorités israéliennes. La Russie, désireuse de jouer un rôle actif dans le processus de paix au Proche-Orient, estime qu’il serait contre-productif d’isoler le Hamas et qu’il doit devenir une "partie légitime" dans le cadre de la dynamique enclenchée par le Quartette de médiateurs internationaux. Les Etats-Unis, qui avaient fraîchement accueilli l’initiative russe, ont indiqué jeudi qu’ils cherchaient à isoler le Hamas financièrement et politiquement pour qu’il ait "énormément de difficultés" à gouverner. De son côté, l’Union européenne, principal bailleur de fonds de l’Autorité palestinienne et qui adopte une position plus souple que Washington, avait annoncé, fin janvier 2006, qu’elle ne poursuivrait son soutien financier que si le Hamas renonçait à la violence et acceptait de négocier avec Israël.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source