retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Polynésie française
AP, 4 mars 2006

Corruption : Mise en examen de Gaston Flosse


PAPEETE (AP) - Le sénateur UMP de Polynésie, Gaston Flosse, a été mis en examen pour "détournement de fonds publics" et "prise illégale d’intérêt", dans l’affaire du rachat de l’atoll Anuanuraro à Robert Wan, un magnat de la perle, révèlent "Les Nouvelles de Tahiti" de vendredi 3 mars 2006. Entendu par la juge Anne Barruol, le 20 février 2006, l’ancien président de la Polynésie française a été mis en examen dans la foulée.


Il est reproché à Gaston Flosse d’avoir fait acheter, par la Polynésie française, en avril 2002, un atoll de 217 hectares, situé à 700 km à l’est de Tahiti, dans l’archipel des Tuamotu, pour plus de 850 millions de francs CFP (plus de sept millions d’euros), alors que ce bien avait été estimé une première fois à 150 millions de FCFP (environ 1,3 million d’euros). M. Flosse avait refusé une première fois d’être entendu par la juge en mettant en avant des arguments juridiques qui ont été rejeté par la chambre de l’instruction puis par la Cour de cassation. Sur le fond, M. Flosse argue de "l’absence d’éléments matériels de l’infraction".

Dans cette affaire, deux anciens ministres de M. Flosse, Edouard Fritch et Gaston Tong Sang, sont déjà mis en examen pour les mêmes chefs d’inculpation. Quant à Robert Wan, il a été mis en examen pour "recel". Ces mises en examen font suite à une plainte contre X déposée, en octobre 2004, par Oscar Temaru, l’actuel président de la Polynésie française.

Associated Press

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source