retour article original

vendredi 21 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Gambia
AFP, 22 mars 2006

Gambia : Le chef d’état-major arrêté pour tentative de putsch


Des villageois

BANJUL (AFP) Le chef d’état-major de l’armée gambienne et cinq autres officiers ont été arrêtés, suspectés d’avoir voulu renverser le président Yahyah Jammeh, en visite à l’étranger, a-t-on appris, mercredi 22 mars, de sources militaires et policières. Le président Jammeh, qui se trouvait en visite en Mauritanie, a regagné précipitamment, mardi 21 mars 2006 au soir, Banjul, capitale de ce petit pays anglophone qu’il dirige depuis son arrivée au pouvoir, lors d’un coup d’Etat, en 1994.

Gambia


Selon des sources militaires et policières sur place, mais non confirmées officiellement, le lieutenant-colonel Mbure Cham, chef d’état-major, a été arrêté. Quatre capitaines, un commandant et un responsable de l’aviation civile ont également été arrêtés, selon ces mêmes sources. D’autres putschistes présumés seraient en fuite. Durant la nuit de mardi 21 mars à mercredi 22 mars 2006, des sources militaires et policières gambiennes avaient indiqué que des militaires qui voulaient tenter de s’emparer du pouvoir avaient été arrêtés avant de pouvoir passer à l’action. L’armée gambienne est composée de 800 hommes, selon l’Institut des Etudes Stratégiques (ISS) de Londres. Aucune source officielle ne s’est exprimée sur ces événements. La radio officielle gambienne n’a donné, mercredi 22 mars 2006 au matin, aucune information, alors que Banjul était tout à fait calme et qu’aucune présence militaire n’était visible dans les rues. Ancienne colonie britannique de 1,5 million d’habitants enclavée dans le Sénégal, la Gambie est indépendante depuis le 18 février 1965.

Scène de rue à Banjul

Le président Jammeh, en visite, depuis lundi 20 mars 2006, en Mauritanie, a immédiatement regagné Banjul où il est arrivé peu après 23h00, avait-t-on appris de sources militaires et policières. Le chef de l’Etat gambien, 41 ans, est lui même un ancien militaire parvenu au pouvoir par la force et qui s’est depuis fait légitimer par les urnes lors de scrutins contestés. Il a été porté au pouvoir, à l’âge de 29 ans, par un coup d’Etat, en juillet 1994. Il a officiellement pris sa retraite de l’armée, en 1996, pour se présenter la même année à l’élection présidentielle qu’il avait remportée au premier tour (55,76 % des voix) sous la bannière de son parti, l’Alliance patriotique pour la réorientation et la construction (APRC). Il a été réélu en 2001 et une nouvelle élection présidentielle est prévue en octobre 2006.

Yahya Jammeh

L’association internationale Reporters sans frontières (RSF) avait exprimé, en décembre 2005, son "extrême inquiétude" face à la désagrégation de la démocratie en Gambie, et notamment "le sort inadmissible réservé aux journalistes". Le journaliste Deyda Hydara, correspondant de l’Agence France Presse et de l’ONG Reporters Sans Frontières (RSF) dans le pays a été tué par balles, dans la nuit du 16 au 17 décembre 2004, à Banjul. L’enquête sur son assassinat n’a pas abouti à ce jour.

Agence France Presse

Deida Hydara

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source