retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AP, 26 mars 2006

Informations internationales : Mohamed ElBaradei appelle à une réforme du Conseil de sécurité de l’ONU

Suivi d’un commentaire


Vue du siège de l’ONU, à New York

KARLSRUHE (AP) - Le secrétaire général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohamed ElBaradei, s’est prononcé, samedi 25 mars 2006, pour une réforme et une extension du Conseil de sécurité des Nations Unies, dont l’engagement pour la paix et la sécurité dans le monde est trop souvent "inadéquat" et "sélectif".

Mohamed ElBaradei


Selon M. ElBaradei, les tentatives du Conseil de sécurité pour contrôler l’armement de l’Irak, de l’Inde, du Pakistan, de la Corée du Nord et d’Israël n’ont pas été systématiques et se sont montrées infructueuses. "En traitant les menaces de prolifération et le contrôle d’armement, le Conseil de sécurité a trop souvent échoué", a-t-il déclaré devant l’Institut pour l’éducation dentaire avancée de Karlsruhe, en Allemagne. "Il n’a pas répondu ou donné suite à l’émergence de nouveaux pays dotés d’armes nucléaires. Il est clairement temps que le Conseil de sécurité soit réformé, étendu et renforcé", a-t-il estimé. M. ElBaradei a présenté le cas du Darfour, au Soudan, "qui continue de souffrir de l’incapacité du Conseil de sécurité à rassembler suffisamment de troupes de maintien de la paix". Au Rwanda en 1994, a-t-il fait valoir, les dysfonctionnements du Conseil de sécurité ont coûté la vie à 800000 personnes.

Mémorial au génocide rwandais

Sur le dossier nucléaire iranien, M. ElBaradei était opposé à son transfert au Conseil de sécurité, n’étant pas convaincu des résultats de cette stratégie. "Plus le Conseil n’agit pas systématiquement (...) plus sa légitimité sera minée", a-t-il déclaré, samedi 25 mars 2006, alors que les négociations continuent à l’ONU sur la réponse à donner au programme d’enrichissement d’uranium de Téhéran.

Associated Press

Vue des installations nucléaires iraniennes de Natanz

Commentaire

Sur le fond, Mohamed ElBaradei dénonce le système des "deux poids, deux mesures" caractéristique du fonctionnement du Conseil de sécurité de l’ONU, selon qu’un pays est ou non l’allié des Etats-Unis. Il est évident que ce fonctionnement arbitraire, "à la tête du client", ruine la légitimité du Conseil de sécurité de l’ONU.

Frank BRUNNER

Le Conseil de sécurité de l’ONU

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source