retour article original

mercredi 24 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AP, 31 mars 2006

Proche Orient : Attentat près d’une colonie israélienne de Cisjordanie

Suivi d’un commentaire


JERUSALEM (AP) - Un attentat-suicide a fait trois morts israéliens, ainsi que le kamikaze qui s’est fait sauter près d’une implantation israélienne, dans le nord de la Cisjordanie, jeudi 30 mars 2006 au soir.


L’attentat a eu lieu près de l’implantation israélienne de Kedoumim au centre de la Cisjordanie. Selon la radio de l’armée, les enquêteurs supposent que les trois victimes, deux femmes et un homme, ont pris un Arabe à bord de leur voiture et que celui-ci aurait ensuite déclenché une bombe, entraînant tout le monde dans la mort. Le terroriste était déguisé en juif ultra-orthodoxe.

Une organisation du camp de réfugiés de Balata, près de Naplouse, a revendiqué l’attentat au nom des Kateb Al-Chahid Hamouda, une émanation des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, faction proche du Fatah du président palestinien, Mahmoud Abbas. Elle a identifié l’auteur de l’attentat comme étant un certain Mahmoud Macharka, un homme de 24 ans originaire de Hébron.

Le dernier attentat-suicide en Cisjordanie remontait au 29 décembre 2005. Il avait eu lieu à un barrage israélien, avait fait trois morts : un militaires, deux Arabes et le kamikaze.

Associated Press

Commentaire

Cet attentat, suscité par les abus continuels du gouvernement israélien au préjudice des Palestiniens, témoigne de l’absurdité de la politique des gouvernements occidentaux.

En effet, la politique des gouvernements occidentaux consiste à présenter le Hamas comme une organisation terroriste fanatique avec laquelle aucun dialogue ne serait possible, tandis que le Fatah serait un exemple de modération et de pacifisme. C’est refuser de voir que le Fatah se compose de diverses factions dont certaines sont bien plus extrémistes que le Hamas, puisqu’elles n’acceptent même pas une trêve avec Israël.

Paradoxalement, le Hamas, qui a renoncé aux attentats depuis les accords passés entre Ariel Sharon et Mahmoud Abbas, à Sharm El-Sheikh, est toujours désigné comme une organisation terroriste, ce qui n’est pas le cas du Fatah, bien que certaines de ses factions n’aient jamais renoncé aux attentats contre les Israéliens.

La politique des Occidentaux aux Proche Orient est complètement dogmatique. Elle ne repose pas sur la réalité, mais sur des préjugés. Ce dogmatisme apparaît, notamment, dans le parti pris consistant à présenter systématiquement les Israéliens comme d’innocentes victimes, alors qu’ils ne sont que de cyniques oppresseurs.

Frank BRUNNER

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source