retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
ATS, 2 avril 2006

Proche Orient : Une observatrice humanitaire lapidée par un colon israélien


BERNE (ATS) Une volontaire suisse en mission d’observation des droits humains à Hébron pour l’association Peace Watch Switzerland a été blessée par des pierres lancées par un jeune colon israélien. Selon l’association, ce type d’incident est en augmentation.


La Suissesse, âgée de 27 ans, a été atteinte à la tête par une grosse pierre, ce qui a nécessité sept points de suture. Son agresseur était âgé d’une quinzaine d’années, selon Peace Watch. La jeune femme accompagne quotidiennement des Palestiniennes sur le chemin de leur école située dans la vieille ville de Hébron, en face d’une colonie israélienne. Le Département fédéral suisse des Affaires étrangères (DFAE) a confirmé, samedi 1er avril 2006 au soir, l’information. La victime a reçu des soins ambulatoires dans un hôpital de Jérusalem.

"Cet événement n’est pas un fait isolé : trois à quatre fois par semaine et particulièrement pendant leurs jours de congé, de jeunes colons israéliens attendent ces jeunes Palestiniennes à la sortie de l’école pour les injurier et leur lancer des pierres", rapporte l’association. "Le tout a lieu sous les yeux de soldats israéliens qui interviennent occasionnellement ou sur demande des observateurs des droits humains". Ces attaques se sont intensifiées depuis février 2006 et visent les Palestiniens et les internationaux, affirme Peace Watch, pour qui il s’agit de la première agression. Selon elle, deux membres d’une autre organisation internationale ont été blessés depuis un mois ainsi qu’un journaliste allemand. La colonie israélienne située dans la vieille ville de Hébron est illégale selon la IVème Convention de Genève et la Charte de l’ONU, rappelle aussi Peace Watch.

Créée en 2001, cette association est présente en Palestine/Israël depuis 2003. Elle envoie sur place des observateurs des droits humains volontaires pour une durée de deux à trois mois. Elle est financée par le Département fédéral suisse des Affaires étrangères, la Fédération des églises protestantes suisses et des dons privés. Ces observateurs témoignent et rapportent les violations des droits humains et de la loi humanitaire internationale, offre une protection au travers d’une présence non-violente et soutiennent les initiatives auprès de la population civile.

Agence télégraphique suisse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source