retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
Reuters, 9 avril 2006

Proche Orient : Le Hamas demande à l’Union européenne de maintenir son aide aux Palestiniens


GAZA (Reuters) - Le Hamas invite les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne à revenir sur le gel de l’aide financière au gouvernement palestinien annoncé par la Commission européenne.


Les ministres des Affaires étrangères des vingt-cinq pays de l’Union européenne se retrouvent, lundi 10 avril, au Luxembourg, pour évoquer l’aide à l’Autorité palestinienne après la victoire du Hamas aux élections législatives du 25 janvier 2006. La Commission a annoncé le gel de l’aide financière à l’Autorité palestinienne, en raison du refus du mouvement islamiste de reconnaître Israël et de déposer les armes.

"Le ministre des Affaires étrangères, Mahmoud Al-Zahar, exhorte les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, qui se réuniront lundi 10 avril 2006, à poursuivre le versement de l’aide au peuple palestinien", déclare le ministre dans un communiqué. "Le docteur Zahar exhorte les pays de l’Union européenne à respecter le choix démocratique du peuple palestinien (...) et à ne pas prendre des mesures qui pourraient nuire aux citoyens palestiniens", ajoute-t-il. Dans son communiqué, Mahmoud Al-Zahar affirme que la crédibilité de l’Union européenne auprès des Palestiniens et de l’ensemble du monde musulman serait affectée si elle allait "à l’encontre du choix démocratique" des électeurs palestiniens.

La déléguée générale de la Palestine en France a lancé un appel similaire. "Nous appelons solennellement le gouvernement français et l’Union européenne à faire preuve de modération et de raison lors du prochain Conseil européen et à maintenir leur soutien au peuple palestinien", déclare Hind Khoury dans un communiqué. Elle ajoute que la victoire électorale du Hamas, "au terme d’un processus parfaitement démocratique", ne peut pas servir d’"alibi" à un gel de l’aide européenne. Une telle initiative aurait des "conséquences économiques, politiques et humaines (...) catastrophiques et imprévisibles", poursuit-elle.

Reuters

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source